Santé Précédent

1 de 495

Suivant

La sieste la plus chère du monde

Seules quelques personnes parviennent à dormir (correctement) pendant un vol. Nombreux sont les passagers disposés à payer un supplément pour se reposer comme il se doit lorsqu’ils prennent l’avion.

2 septembre 2019

Partager

Selon la société d'architecture d'intérieur londonienne JPA Design, le sommeil est la priorité absolue pour 70% des passagers sur les vols longue distance. Et aussi la raison principale pour laquelle ils optent pour un surclassement. Il est donc logique que les compagnies aériennes investissent de plus en plus dans des installations destinées à améliorer le sommeil. Plus de confort en classe affaires et surtout de meilleures options de couchage sont des éléments cruciaux. "Un billet en classe affaires est la sieste la plus chère de votre vie", déclare John Tighe, 'directeur du design chez JPA Design dans le Wall Street Journal.

En attendant, de nombreux avions sont équipés de vrais lits et d’espaces de couchage. Néanmoins, selon des experts comme John Tighe, les entreprises ne sont pas encore au point. Elles se concentrent généralement sur la longueur des lits et sur l’espace destiné aux épaules. Et pourtant, il semblerait que la plupart des gens dorment sur le côté et que l’espace occupé par les hanches et les genoux est beaucoup plus important. Enfin, un manque de place pour bouger les pieds est souvent observé. "Or les pieds déterminent généralement la qualité de notre sommeil."

Pas fermer l’œil

De nombreuses compagnies aériennes offrent un éclairage spécial au niveau des lits mais également dans les cabines. Grâce à des systèmes LED, même la couleur de l'éclairage peut être ajustée. Il existe aussi d’autres moyens pour augmenter la qualité du sommeil comme des coussins cervicaux, des masques faciaux ou des bouchons d'oreilles qui bloquent tous les bruits avoisinants. Mais même bien équipé, dormir dans l'avion n'est jamais facile. Des recherches montrent que 40% des passagers affirment ne pas fermer l’œil pendant un vol.

Les principaux perturbateurs sont l'air sec, le bruit et les mouvements de l'avion et des autres passagers. Les sièges inconfortables et, dans de nombreux cas, le stress associé au vol jouent également un rôle. "Beaucoup de gens se sont fait à l’idée qu’ils ne dormiraient pas dans l’avion. La plupart trouvent refuge dans les systèmes de divertissement. Ils n'essaient même plus de s’endormir."

(eh/ll) – Source : MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?