Parents
Précédent

1 de 75

Suivant

Congé parental et coronavirus : tout ce que vous devez savoir

Le 2 mai 2020, le 'super-kern' du gouvernement Wilmès a décidé qu'un congé parental coronavirus pouvait être demandé pour les mois de mai et juin. En quoi cela consiste-t-il exactement ? Qui peut en faire la demande ? Comment faut-il procéder et quels sont les avantages dont vous bénéficiez ? Vous trouverez une réponse à toutes ces questions ci-dessous.

En quoi cela consiste-t-il ?

Depuis le 4 mai 2020, les mesures de confinement ont été (légèrement) assouplies et environ 150.000 personnes (dont de nombreux chômeurs temporaires) peuvent à nouveau travailler. Les écoles ne sont quant à elles pas encore réouvertes et cela pose problème à beaucoup de monde.

Pour les parents travaillant chez eux depuis un certain temps, la combinaison du travail et de la garde des enfants (y compris l'enseignement à domicile) n'est pas toujours évidente. Depuis le 4 mai 2020, les crèches ont repris leurs activités mais tout le monde n'y est pas favorable. Par conséquent, un 'congé parental coronavirus' a vu le jour. Celui-ci peut être pris entre le 1er mai 2020 (avec effet rétroactif) et le 30 juin 2020.

Attention : vous ne pouvez prendre un congé parental coronavirus qu'à temps partiel. Les personnes travaillant à temps plein ou au moins à 75% peuvent prendre un congé parental à mi-temps ou un jour par semaine. Celles qui travaillent déjà à 4/5èmes ne peuvent prendre un congé parental qu'à temps partiel. Soit dit en passant, le fait de prendre ou non un congé coronavirus n'aura pas d'incidence sur le solde de vos autres formes de congé thématique tels les congés parentaux.

Pour qui ?

Afin d'éviter toute confusion, nous vous rappelons que le congé parental coronavirus n'est pas un droit et ne vaut que pour les salariés, pas pour les indépendants.

Le congé parental coronavirus ne peut être pris que si vos enfants ont moins de 12 ans. Il n'y a pas de limite d'âge pour les parents d'enfants handicapés. Enfin, alors que les parents adoptifs n’avaient pas droit à un congé parental "régulier", une exception est désormais prévue et ils peuvent bénéficier du congé parental coronavirus.

Comment en faire la demande ?

Les conditions de dépôt d'une demande sont globalement les mêmes que celles du congé parental régulier. Par conséquent, même en cette période particulière, votre employeur doit d'abord donner son approbation.

Si vous souhaitez demander ce congé parental supplémentaire, vous devez en informer votre employeur au moins trois jours à l'avance. Ce dernier a six jours pour vous répondre. Des délais plus courts peuvent être convenus en concertation mutuelle.

Les candidatures peuvent être déposées depuis le 1er mai 2020 :

  1. Soit en une seule période continue
  2. Soit en une ou deux périodes, consécutives ou non, d'un mois
  3. Soit en une ou plusieurs périodes, consécutives ou non, d'une semaine
  4. Soit une combinaison des propositions 2 et 3

La demande doit passer via l’ONEM.

Le congé parental coronavirus s'étend du 1er mai au 30 juin 2020. Cette période peut être prolongée si nécessaire.

Qu'est-ce que cela signifie financièrement ?

Les allocations de congé parental régulier ont été utilisées comme base pour les montants que vous percevrez pendant le congé parental coronavirus (voir encadré ci-dessous). Ceux-ci sont 25% plus élevés que pour le congé parental 'régulier'.

Les montants ci-dessous s'appliquent aux employés à temps plein et sont réduits au prorata pour les employés à temps partiel :

  1/2 congé parental 1/5 congé parental
Parent cohabitant avec des enfants De moins de 50 ans 440,96 euros 149,60 euros
À partir de 50 ans 594,48 euros 224,40 euros
Parent vivant seul avec enfants Secteur privé 724,94 euros 289,98 euros
Secteur public voir montant parent cohabitant 201,18 euros
(224,40 euros pour 50+)

(kv/eh) – Sources : ONEM/VRT/ACV

6 mai 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé