Développement personnel
Précédent

1 de 753

Suivant

5 leçons de carrière de Catherine De Bolle, directrice d'Europol

Catherine De Bolle, directrice d'Europol.

Après un passage par la police fédérale, Catherine de Bolle est devenue une figure emblématique en Europe et est actuellement à la tête d'Europol. Elle lutte quotidiennement contre la cybercriminalité. Tout cela alors que sa petite taille lui avait joué des tours à ses débuts sur le marché de l’emploi. Que peut-elle nous apprendre au niveau de notre carrière professionnelle ?

1. Ne vous laissez pas abattre

En 1988, Catherine De Bolle mesurait 1,64 mètre et était trop petite de quatre centimètres devenir gendarme. Six ans plus tard, la ministre du Travail de l'époque, Miet Smet, a changé les règles et Catherine De Bolle put commencer sa formation de gendarme après ses études de droit à l’Université de Gand. Force est de constater qu’elle a parcouru un bon bout de chemin depuis sa naissance dans la ville de Ninove.

En effet, elle est devenue la plus jeune et la première femme commissaire générale de la police fédérale. De plus, elle est également le première femme à diriger les forces de police européennes Europol. "Au début, je voulais faire mes preuves en tant que femme, et ce également dans la police", a-t-elle un jour déclaré.

2. Soyez le meilleur

Catherine De Bolle a saisi les opportunités qui se présentaient sur son chemin tout au long de sa carrière. Tant dans le choix du poste de commissaire fédéral que de directrice d'Europol, elle est sortie du lot lors de la procédure de sélection. Un Tchèque et un Néerlandais postulaient également au poste chez Europol, mais ils se sont retrouvés loin derrière elle lors de l'évaluation interne des candidats.

L'attribution des meilleurs emplois européens s'accompagne souvent de lobbying mais la compétence prévaut toujours dans les nominations au sein d’organisations telles qu'Europol.

Construisez des ponts

Europol est une organisation soutenant les États membres européens dans leurs enquêtes policières. L'échange d'informations est crucial, en particulier avec les menaces terroristes, la cybercriminalité, mais aussi dans le cadre de la crise du coronavirus. Un tel poste d'organisation et de coordination convient parfaitement à Catherine de Bolle, et ce davantage que les métiers traditionnels de terrain dans la police. En Belgique, elle fait office de pont entre les ministres inpliqués et divers services de police et de renseignement. Elle est également reconnue pour son intégrité et sa communication fluide.

4. Soyez un joueur d'équipe

Suite à sa nomination à la tête d’Europol, Catherine De Bolle et sa famille ont déménagé à La Haye aux Pays-Bas. L’exercice de sa fonction nécessite un véritable travail d’équipe. "Heureusement, vous n'êtes jamais seul. À la police, vous travaillez beaucoup en équipe et il y a beaucoup d'expertise", déclarait-elle récemment.

La collaboration va également au-delà des services de police. Lors du Forum économique mondial à Davos, elle a rencontré des personnes issues du monde financier, de plateformes de médias sociaux et d’entreprises technologiques, pour notamment contribuer à la lutte internationale contre la fraude financière et la cybercriminalité.

5. Soyez un ambassadeur

Catherine De Bolle souhaite convaincre autant de femmes que possible de travailler dans la police. La route est encore longue. Seule une petite minorité de policiers belges sont des femmes et la grande majorité des chefs de police sont des hommes.

Catherine De Bolle est consciente de sa fonction et de l’exemple qu’elle donne. "Au début, j'ai sous-estimé cet aspect-là", expliquait-elle lors d'une soirée networking pour les femmes entrepreneuses. "Je souhaite à présent utiliser mon parcours pour inspirer les femmes et les faire croire en leurs propres capacités."

(wv/eh)

4 août 2020
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé