VIDÉO : Cet homme travaille 24 heures par jour. Comment est-ce possible ?

Travailler jour et nuit, cela semble impossible. Pas pour Qiu Hao, célèbre présentateur télé connu de tous les Chinois. Attention, il n’est pas lui-même actif 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il peut compter sur l’aide de son clone numérique dont le plus grand atout est son désir infatigable de travailler.

18 mars 2019

Partager

Ce présentateur télé est un pur produit de l'intelligence artificielle. Il parle couramment l'anglais et ressemble comme deux gouttes d’eau à son homologue humain Qiu Hao.

Les téléspectateurs chinois ont récemment été surpris par un message de leur présentateur attitré, Qiu Hao : "Bonjour à tous. Je suis un présentateur télé créé de toutes pièces par l’intelligence artificielle. C'est mon premier jour de travail au sein de l'agence de presse Xinhua."

Une situation plutôt surprenante car le clone numérique ressemblait comme deux gouttes d’eau au vrai présentateur. Son costume et sa cravate lui donnaient l’image d’une personne au look soigné et ses mimiques faciales étaient d'un réalisme surprenant. Qu'il s'agisse de hocher la tête, froncer les sourcils ou cligner régulièrement des yeux, le présentateur numérique savait tout faire.

Infatigable

Le gros avantage d'un tel robot est qu’il peut travailler 24 heures sur 24 et être utilisé simultanément sur différentes plates-formes. Le tout sans plainte, soucis de santé ou manque de sommeil.

 

 

De plus, cela coûte beaucoup moins cher à l’agence de presse car elle n’a plus besoin de faire appel à plusieurs présentateurs et peut facilement augmenter son efficacité. Pour le moment, le robot n'apparaît que sur une page de télévision en ligne, sur l'application chinoise et anglaise de Xinhua et sur le compte public de WeChat.

Censure numérique

Un tel clone numérique apporte de nombreux avantages mais aussi un inconvénient. Si tous les présentateurs sont remplacés par des robots, de nombreux emplois disparaitront. Mais ce n’est pas tout.

Diverses organisations de défense des droits de l'homme crient au scandale, craignant que la Chine pratique de plus en plus la censure numérique. Avec un tel point d'ancrage numérique, il devient encore plus facile de garder le contrôle de la diffusion de l'information. En Chine, il existe déjà une forte censure sur Internet.

Deux clones numériques

En plus du robot destiné aux téléspectateurs anglophones, il en existe aussi un qui parle le chinois.

Het digitale versus het echte nieuwsanker
L'agence de presse Xinhua a collaboré avec le moteur de recherche chinois Sogou pour le développement de ses clones numériques. Sogou appartient en grande partie au géant de l'internet Tencent. Sur base d'images vidéo, les robots ont été formés pour apprendre la voix, les mouvements des lèvres et les expressions faciales des présentateurs d'informations.

Alors, pourrons-nous bientôt admirer nos présentateurs(-trices) belges en version numérique à la télévision ?

(eh/ll) - Sources: Knack/Het Nieuwsblad

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.