Une présentation à donner ? Quelques conseils en or

Plus d’un travailleurs tremble à l’idée de devoir donner une présentation en public. Tout le monde n’a pas le talent et le calme pour une telle épreuve. Vous devez bientôt prendre la parole en public ?

Le coach Harald Van Beeck organise des workshops et des formations pour l’entreprise Expert Academy. Il propose quelques do’s et don’ts très simples qui vont vous permettre de mener à bien votre présentation. Quels sont ses conseils ?

Anticiper l’erreur

Dans quel contexte devez-vous intervenir ? Combien de temps ? Combien suivront votre présentation ? De quel type de microphone disposerez-vous ? Allez-vous bouger en parlant ou rester statique ? Le beamer fonctionne-t-il ? Votre exposé se trouve-t-il bien sur le laptop ou la clé usb ? Tous ces aspects, vous pouvez en principe les préparer. Testez le beamer (ou faites-le contrôler), vérifiez par deux fois si votre power point est bien sur votre clé usb, partez à temps au lieu de l’évènement (certainement pendant les heures de pointe), etc.

Rompre la glace

Choisissez une bonne entrée en matière pour démarrer : affirmation, question, anecdote ou blague, constat ou illustration… En bref, tout ce qui peut vous aider à rompre la glace et à garder votre public motivé à vous écouter jusqu’au bout. Apprenez les premiers mots de votre présentation par cœur pour éviter le stress de départ et vous donner le sentiment d’être bien parti.

Ne pas s’excuser

Ne vous excusez JAMAIS au début de votre discours. C’est votre crédibilité qui est en jeu et ce n’est pas ainsi que l’auditoire aura envie d’écouter la suite. A éviter absolument :

  • « Désolée, mais j’ai un petit refroidissement »
  • « Je n’ai pas beaucoup dormi la nuit passée, j’ai travaillé très tard à ma présentation. »
  • « Mon anglais n’est pas excellent, j’en suis navré. »
  • « Je suis assez nerveux. »

Pas de clichés

Evitez des formules type :

  • « Lorsque l’on m’a demandé d’intervenir devant vous aujourd’hui, je me suis dit que… »
  • « Comme le disait Hamlet : To be or not to be, that's the question! »
  • « Tout évolue très vite aujourd’hui … »

Ce ne sont pas de tels clichés qui captiveront le public, alors oubliez-les.

Règle de trois

Construisez votre discours autour de trois messages clés : ce que votre auditoire doit, selon vous, certainement retenir. Argumentez chacun des messages importants et étayez-les avec des exemples de la vie de tous les jours, afin que le public puisse s’imaginer ce que vous affirmez. Vous ne devez certainement pas dire tout ce que vous savez. Dans la session questions/ réponses, le public vous renseignera bien ce qu’il a envie que vous développiez.

Courte conclusion

Ce n’est pas en concluant qu’il vous faut amener de nouvelles informations. Répétez vos trois messages clés sans approfondir ce que vous avez déjà abordé. Puis, démarrez la séance de questions / réponses sans tomber dans le cliché « Y a-t-il encore des questions ? » Dites plutôt quelque chose du style : « je peux m’imaginer que vous ayez encore des questions et j’y répondrai avec plaisir. »

Fermer la boucle

Plus de questions ? Clôturez votre présentation en veillant à ce que l’auditoire reparte avec une seule idée phare en tête, la plus importante à retenir. Essayez de vous référer à votre introduction. Ainsi vous fermez la boucle et le public appréciera que vous ayez bien réfléchi à ce que vous vouliez dire.

Sources : vdab.be

Plus d'info Développement personnel

05/03/2013