Les jeunes sont surtout convaincus par le fait de travailler plus longtemps

travailler plus longtemps

Ce sont surtout ceux pour qui la retraite est encore bien loin qui soutiennent l’idée de travailler plus longtemps. Trois quarts des 18-29 ans sont convaincus que l’âge de la retraite augmentera dans les années à venir.

Plus nous sommes âgés, moins nous sommes convaincus (ou moins nous aimons l’idée) que notre carrière sera prolongée de quelques années. 61 pourcents des plus de 50 ans pensent que l’âge de la retraite va augmenter. Le même pourcentage des plus de 50 ans continue de dire qu’ils veulent s’arrêter de travailler plus tôt.

Les 20-29 ans et les 30-39 ans partagent ce dernier avis avec la génération qui les précède. Même s’ils réalisent que travailler plus longtemps devient inéluctable, 7 personnes sur 10 âgées de 30 à 49 ans se voient arrêter de travailler plus tôt. Nous ne retrouvons sûrement pas par hasard ce chiffre élevé dans le groupe d’employés travaillant dur pour leur carrière. 57 pourcents des 20-29 ans ne se sentent pas travailler jusqu’à leur 65 ans.

Vivre plus calmement

Nombreux sont les jeunes qui doutent de pouvoir tenir longtemps le rythme infernal de leur carrière. A peine un tiers d’entre eux pense être encore assez en forme et en bonne santé pour pouvoir travailler jusqu’à 65 ans. Cet avis change lorsque les employés passent le cap des 50 ans. A partir de cet âge, (un peu) plus d’employés (37 pourcents) se sentent tout de même assez alertes pour finir leur carrière. Même si l’envie d’une vie plus calme augmente avec l’âge. Ce n’est donc pas étonnant que des horaires plus courts et plus flexibles peuvent convaincre de rester travailler plus longtemps.

Une personne sur deux âgée entre 50 et 59 ans est persuadée de pouvoir effectuer le même travail après ses 60 ans. Dans les cas des 20-39 ans, seul un tiers d’entre eux pense que c’est possible. Considèrent ces jeunes leurs collègues plus âgés comme dépassés? Chez les plus de 50 ans, pour plus de quatre sur dix personnes, il s’agit là d’une perception très courante.

Dans les cas des 20-29 ans, seul un cinquième d’entre eux déclare considérer les employés plus âgés comme dépassés.

La prospérité diminue

Même si nous voulons vraiment arrêter de travailler plus tôt, un tiers des employés interrogés pensent tout de même partir le plus tard possible à la retraite. Une idée que l’on retrouve surtout chez les 20-29 ans et les 50-59 ans. Pour ce dernier groupe, l’aspect financier de la retraite joue tout particulièrement un rôle dans cette décision.

Les employés plus âgés font beaucoup plus de réserves financières pour leurs vieux jours que les jeunes. Trois quarts des plus de 50 ans ont une épargne-retraite individuelle. Un tiers épargne même sans que des avantages fiscaux n’y soient liés. Ils investissent dans l’art ou des actions, selon leur retraite.

Mais les jeunes aussi économisent pour leur retraite. Presque une personne sur deux âgées entre 18 et 29 ans a une épargne-retraire individuelle.

Plus d'info Travailler plus longtemps

25/08/2014