Quel est le salaire moyen d’un mannequin ?

Devenir mannequin de renommée mondiale est le rêve de nombreuses jeunes filles. Mais derrière les paillettes et le glamour se cachent parfois des coulisses peu reluisantes. En effet, l’image d’un top model baignant dans la richesse est tout sauf correcte.

3 janvier 2019

Partager

Le quotidien d’un mannequin ? Beaucoup se l’imaginent fait de beaux voyages, de chaussures hors de prix, de soirées de gala et de personnes au physique avantageux. La réalité serait toute autre et, dans la plupart des cas, la vie de top model est loin d’être rose tous les jours.

De nombreux mannequins se retrouvent en difficulté financière dès le début de leur carrière. Ils sont le plus souvent payés avec des vêtements et des sacs à main au lieu d’un salaire net, ce qui n’est pas idéal pour payer les factures en fin de mois.

Dettes dès le premier jour

Dès qu’un contrat est signé, les factures s’accumulent. Tous les mannequins doivent par exemple payer les chauffeurs de limousine qui les transportent d’un endroit à l’autre. Ensuite, elle doivent payer une partie du loyer de appartement où elles sont souvent logées avec d’autres jeunes filles.

Un mannequin a déclaré anonymement à l'agence de presse AFP (Agence France Presse) qu'elle avait des dettes de plus de 3.000 euros après sa première semaine de travail. Sans salaire fixe, il est très difficile de rembourser un tel montant.

Plus de dépenses que de rentrées

Et ce n'est pas tout. Pour un défilé de mode à New York, un mannequin a par exemple besoin d’un permis de travail dont le coût est relativement élevé. Ce montant est bien évidemment à débourser par ses soins.

catwalk

De plus, un tel évènement ne rapporte presque rien. À Paris, un défilé est rémunéré 1.100 euros et le mannequin ne touche que 4.00 euros car le reste du montant sert à éponger ses dettes. Seulement 2% des top model peuvent réellement compter sur un salaire élévé. Et pour les modèles masculins, ce pourcentage est encore plus bas.

La 'loi mannequin', une initiative de l'ex top model de 26 ans Ekaterina Ozhiganova, veut mettre fin a de telles pratiques. Celle-ci stipule que tous les contrats soient rédigés en anglais afin que chaque mannequin sache parfaitement ce à quoi elle doit s’attendre. De plus, ce groupe de défense des droits des top model a également formulé d’autres revendications générales avec l’espoir de rendre le travail de mannequin plus attrayant et, surtout, plus viable.

(dt/em) – Sources : Express/Fashion Network

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.