Le métier de docteur menacé par les robots ?

docteur robot

La majorité de ce que fait un docteur, un robot peut s’en occuper. C’est ce que prétend Gina Siddiqui, une étudiante en médecine de l’Université de Pennsylvanie.

La ‘reprise’ du domaine médical par les robots a commencé de manière anodine. Les robots se sont d’abord développés pour faciliter le travail des chirurgiens, mais ils doivent encore être actionnés par ceux-ci.

Des systèmes ont par la suite été inventés afin d’éviter que les docteurs prescrivent des médicaments inadaptés, par exemple. Mais pour établir un diagnostic avec le plus d’efficacité possible ou reconnaître certains modèles, le docteur reste plus compétent que n’importe quel robot.

Diagnostic

Aujourd’hui, les systèmes informatiques ont tant évolué qu’ils peuvent dépasser les diagnostics des docteurs. C’est ce que prouvent un groupe d’enquêteurs en janvier 2013. Ils découvrent que l’algorithme du diagnostic informatique est 41,9% plus précis.

Le médecin moyen se voit vite dépassé lorsque le système informatique est développé jusqu’au stade d’ «  agent relationnel » : ce dernier peut entretenir une relation personnelle avec les patients. Mais est-ce bien le cas en réalité ? Les médecins vont-ils se retrouver sans travail maintenant qu’il est prouvé que les traitements chirurgicaux tels que les diagnostics sont de qualité supérieure lorsqu’ils sont menés par un robot ?

Gina Siddiqui ne pense pas. Les médecins et les robots peuvent parfaitement travailler ensemble. Ensemble, ils seront encore plus forts que le ‘super ordinateur’. De telles équipes peuvent prester de meilleurs services que des médecins seuls ou des robots pris isolément. Un médecin doit selon elle se concentrer sur des questions moins mécaniques. Par exemple, pour consacrer plus de temps aux décisions importantes à prendre et pour rassurer ses patients pendant des traitements lourds.

(sc) - Sources : Express.be 

Plus d'info Soins de santé

12/05/2014