En hiver, les moins de 35 ans tomberaient deux fois plus souvent malades que leurs aînés!

On connaît le slogan du président français, Nicolas Sarkozy: «travailler plus, pour gagner plus». Apparemment, en hiver, cette maxime pourrait se transformer en «travailler plus pour tomber plus souvent malade ». Et cela surtout chez les moins de 35 ans.

Le monde à l'envers?

Selon une étude britannique menée par la société de recrutement Elemense : en hiver, un employé sur cinq de moins de 35 ans a tendance à s’absenter du travail par ce qu’il tombe malade. Soit deux fois plus que ses aînés de plus de 35 ans.

Les ronchons diront que la jeunesse n’est plus ce qu’elle était. Mais l’explication est ailleurs.

En effet, pendant les mois d’hiver, les moins de 35 ans seraient ceux qui feraient le plus facilement des heures supp’ une fois la nuit tombée : plus ou moins inconsciemment, ces jeunes travailleurs retarderaient leur voyage de retour à la maison parce qu’il fait déjà noir.

«C’est intéressant d’observer que les moins de 35 ans qui travaillent plus longtemps pour postposer leur trajet de retour à la maison parce que la nuit est là sont ceux qui tombent le plus malades les jours d’hiver. Or c’est dans cette catégorie d’âge que l’on réclame le moins de jour de congé supplémentaire» explique Keith Sammons, directeur du management chez Elemense.

Christ Wollen de la firme de maintenance Ergro Group précise: «De plus en plus de firmes nous demandent d’améliorer l’éclairage et le confort de travail, surtout quand ils planifient leurs aménagements d’hiver. Éviter le phénomène de dépression saisonnière fait désormais partie de l’agenda du management d’entreprise.»

C’est quand encore le printemps?  

(fr) 

Plus d'info Maladie

22/02/2010