Deux types d’épargne-pension individuelle

À côté de la pension légale (1er pilier) et de la pension complémentaire éventuellement financée par votre employeur (2e pilier), vous pouvez souscrire, à titre privé, à une épargne-pension individuelle. C’est ce qu’on appelle « le troisième pilier ». Environ 1,3 million de Belges ont déjà fait ce choix.

Cotiser dans le cadre du régime fiscal de l'épargne-pension vous permet :

  • de constituer une pension complémentaire,
  • de bénéficier chaque année, sous certaines conditions, d'une réduction d'impôt, calculée en fonction des sommes que vous avez payées.
      

Deux types d’épargne-pension

Il y a deux manières différentes de souscrire une épargne-pension :

  • Auprès d’une compagnie d’assurance : si vous choisissez de souscrire une assurance épargne-pension auprès d'une compagnie d'assurance, vous bénéficiez d'un capital et d’un rendement annuel minimum garanti (branche 21). De plus, vous pouvez éventuellement bénéficier d'un bonus, mais cela dépendra des résultats financiers de votre assureur.
  • Auprès d’une banque : si vous choisissez de souscrire à un fonds d'épargne-pension auprès d'une banque, vous ne bénéficiez d'aucun rendement annuel minimum garanti. Un tel fonds repose sur des titres et obligations et l'intérêt dépend de leur évolution en bourse.
    

Les fonds bancaires d'épargne-pension ont des profils défensifs, neutres ou agressifs selon leur pourcentage d'actions. Si vous êtes investi dans un fonds très dynamique, vers 55 ans, vous avez intérêt à transférer votre capital dans un fonds plus défensif.

Votre choix parmi ces types d'épargne-pension doit se faire en fonction de différents facteurs comme votre âge ou votre profil de risques.

(fr) - Source : Service public fédéral finance 

Plus d'info Pension , Epargne-pension individuelle

18/02/2010