7 conseils pour arrêter de remettre à plus tard

Remettre au lendemain crée du stress. Du travail rébarbatif, vous voyez cela souvent comme une épée de Damoclès qui vous pend au dessus de la tête. Et c’est très tentant alors de vouloir rester en dehors de la pagaille et de passer à autre chose. Ah oui ? C’est dommage, estime la coach en Slow Working, Heidi Does. Car la tentation du café, des emails, des applis et des jeux comme Wordfeud ont vite fait de vous bouffer deux heures en moyenne de votre journée de travail.

« Qui n’a pas envie de remettre une tâche ennuyeuse ou un entretien difficile ? », s’interroge Does. « Avec cela, vous encombrez réellement une partie de votre mémoire professionnelle. Et moins vous en avez, moins vous avez une vue d’ensemble sur les aspects principaux et accessoires de votre vie active. Avant de vous en rendre compte, vous courrez derrière les faits et vous parez aux tâches ‘pompier’ pour éteindre le feu à gauche et à droite, ou vous vous occupez de menus détails et donc pas de votre vraie mission. »

Identifier la tendance à remettre au lendemain et agir contre

« Cela crée un sentiment d’urgence et d’insécurité », témoigne Does. « Vous risquez davantage de commettre des erreurs ou de rater des échéances, parce que vous ne distinguez plus l’urgent et l’important, et vous tombez dans un véritable cercle vicieux. Les gens qui n’ont pas ce comportement, sont en général plus productifs, plus chanceux et plus heureux. Cela vaut donc la peine de le reconnaître et de le combattre. »

Heureusement il y a une méthode très simple pour vous en débarrasser. Cela ne vous coûte que deux minutes de lecture, mais c’est du tout cuit si vous vous y mettez concrètement.

7 étapes pour éviter de reporter au lendemain

  1. Choisissez la tâche qui vous est la plus importante à traiter aujourd’hui. Commencez tout de suite, à 100%, sans aucune excuse. Maintenant.
  2. Eliminez chaque tentation ou distraction. Fermez la porte, mettez le gsm sur muet, fermez tout sur votre ordinateur, messagerie ou programmes, dont vous n’avez pas besoin pour ce que vous allez faire. Eteignez la télé ou la radio. En bref, éliminez toute source possible de dérangement.
  3. Allez-y. Commencez par quelque chose. Même une minute ou 30 secondes. Même si c’est court, vous faites le premier pas. C’est la seule chose qui compte.
  4. Remarquez comment, tôt ou tard, mais plutôt tôt, des pensées vous incitent à faire tout de même autre chose entretemps. Comme ‘aller juste vérifier mes mails’ ou ‘d’abord un petit café, après je reviens’. Prenez juste garde à cette tendance, sans rien faire d’autre.
  5. Restez concentré sur le seul et unique job devant vous à l’instant. Même si vous avez tendance à faire autre chose, ne le faites pas. Vous allez voir, cette aspiration va devenir de plus en plus forte, mais va aussi partir d’elle-même. C’est comme une vague qui monte de plus en plus haut avant de se fracasser. Laissez venir et partir chaque vague, pendant que vous continuez à travailler tranquillement.
  6. Observez comment vos pensées vont vous prouver que vous devez à présent aller faire autre chose. Laissez-les s’exprimer. Vous savez fort bien que ce ne sont que des excuses pour ne pas devoir faire ce qui doit de toute façon se produire. Alors, concentrez-vous sur cette tâche essentielle unique.
  7. Travaillez encore, instant après instant, minute après minute. Surfez tranquillement sur les vagues, cells qui d’un côté vous garde concentré au travail et l’autre qui vous entraine à faire quelque chose de différent entretemps. Remarquez la tendance à déplacer votre attention vers autre chose, et laissez-la s’en aller. Recommencez encore et encore. Pas après pas. Encore à nouveau. Jusqu’à ce que vous ayez fini votre tâche.

Arrivez-vous à détecter ces instants où l’envie de vite faire autre chose vous prend ? Chassez cette envie, concentrez-vous. La satisfaction du travail accompli en plus d’une soirée entièrement à vous seront vos récompenses.

Plus d'info Développement personnel , Bien-être

05/04/2013