Précédent

1 de 261

Suivant
Article suivant:

Télétravail : que devez-vous payer et quels coûts sont-ils à charge de votre patron ?

Travailleurs frontaliers: à quoi devez-vous être attentif durant la crise du coronavirus ?

16 avril 2020
Chaque jour, des dizaines de milliers de Belges traversent la frontière pour aller travailler à l'étranger. Comme c’est le cas pour leurs collègues exerçant en Belgique, le coronavirus a un impact énorme sur leur situation professionnelle. Dès lors, quels éléments les travailleurs frontaliers belges doivent-ils prendre en compte en cette période ?

Selon des chiffres récemment publiés, notre pays compte plus de 90.000 personnes professionnellement actives dans l'un de nos pays voisins. Les travailleurs belges semblent avoir une préférence pour le Luxembourg et les Pays-Bas. Ces pays comptent en effet respectivement 43.000 et 32.000 travailleurs belges.

Depuis la mise en application des mesures de confinement, l’incertitude règne pour les travailleurs frontaliers belges. Il n'est en effet pas toujours évident de savoir ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas. Ils doivent non seulement tenir compte des dispositions belges, mais également de celles du pays dans lequel ils travaillent.

Se rendre à l'étranger avec un motif valable

Il est possible de franchir les frontières belges si vous avez une raison valable de le faire. Travailler à l'étranger en fait bien sûr partie. La quasi-totalité des pays voisins exigent que vous présentiez une preuve écrite lorsque vous franchissez la frontière nationale.

La Belgique a conclu des accords spécifiques avec certains pays. C'est notamment le cas avec les Pays-Bas. Nos deux pays ont mis en place un système de vignette destiné aux travailleurs frontaliers exerçant des professions cruciales dans des secteurs vitaux. Le SPF Economie souligne que la vignette doit porter le cachet de l'employeur. Toute utilisation incorrecte de la vignette est considérée comme punissable. Ce document peut être téléchargé ici.

Situations complexes

D'un point de vue fiscal, le coronavirus pose également de nombreuses difficultés à certains travailleurs frontaliers. La CSC a par exemple récemment annoncé que des milliers de travailleurs frontaliers limbourgeois risquaient de perdre leur déduction d’intérêts hypothécaires néerlandaise à cause du coronavirus.

"Nos compatriotes travaillant aux Pays-Bas y sont taxés. Cependant, pour chaque jour passé à travailler de chez eux, ils sont également imposés en Belgique. Si cela se produit sur une longue période, le travailleur frontalier risque de perdre un certain nombre de déductions fiscales néerlandaises. De plus, il risque de devoir payer davantage d'impôts et cela génère beaucoup de paperasse", déclarait le syndicat chrétien dans les médias. Les Belges qui travaillent en Allemagne risquent également de devoir payer plus d'impôts. Notre pays a également conclu des accords avec la France et le Luxembourg.

Qu'en est-il du chômage temporaire ?

Chaque pays est libre de fixer sa propre réglementation en matière de travail. Si vous êtes un salarié belge à l'étranger, la législation du travail du pays qui vous emploie s'applique. En Allemagne par exemple, les salariés bénéficiant d'une allocation de chômage reçoivent jusqu'à 67% de leur salaire.

Aux Pays-Bas, il existe un fonds d'urgence pour l'emploi de transition. Grâce à ce fonds, les employeurs touchent des indemnités leur permettant de continuer à verser à leurs employés l'entièreté de leur salaire. Par conséquent, renseignez-vous toujours sur les mesures en vigueur au sein du pays dans lequel vous travaillez.

Des vacances de Pâques sans voyage

De nombreux employés avaient probablement prévu un voyage en famille durant les vacances de Pâques. Ceux-ci voient désormais leurs plans tomber à l'eau suites aux mesures prises par les autorités européennes. Si vous êtes dans ce cas, il s’agit de vérifier auprès de votre assureur si votre voyage est couvert par une assurance voyage ou une assurance annulation. Notez toutefois que de nombreuses assurances n'interviennent pas en cas d'épidémie ou de pandémie.

Quoi qu’il en soit, vous et vos compagnons de voyage prendriez un risque particulièrement élevé en passant la frontière. Le virus se propage rapidement, raison pour laquelle nous conseillons à chacun de rester chez soi autant que possible.

(ns) - Source : TopCompare

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ajoutez votre CV
Jobs pour vous vous proposera de meilleurs emplois en fonction de votre éducation, de vos compétences et de votre expérience professionnelle.

Ou recherchez dans 14237 autres jobs