Licenciement
Précédent

1 de 110

Suivant

Pouvez-vous licencier quelqu'un via Zoom ?

De nos jours, les entreprises qui doivent licencier des personnes en pleine crise du coronavirus le font de plus en plus via Teams, Zoom, Webex ou d’autres plateformes numériques. Luka Cruysberghs, chanteuse du groupe Hooverphonic, a récemment connu pareille mésaventure. Mais est-ce vraiment permis ?

"En raison de la crise du coronavirus, une réunion physique n'a pas été possible", déclarait Luka Cruysberghs à la radio MNM. Elle a donc pris connaissance de son licenciement via Zoom.

Congé moyennant préavis

La question est la suivante : un employeur peut-il vous licencier de la sorte ? En réalité, il y a deux manière de procéder. La première est le licenciement moyennant préavis.

Celui-ci n'est possible que par lettre recommandée ou via un huissier, bien que cette dernière option soit très rare. Si l'employeur le fait d'une autre manière, le contrat de travail n'est pas résilié, mais rompu.

Licenciement par rupture immédiate

Il s’agit de la deuxième manière de procéder : le licenciement par rupture immédiate. Cela peut être fait par appel vidéo, mais ce n'est pas recommandé. "En plus d’être dramatique d’un point de vue psychologique, il n'y a pas non plus de preuve de licenciement", déclare Magda Duerinckx d'Acerta. Selon elle, en tant qu'employeur, il vaut mieux ne jamais licencier quelqu'un via Zoom.

"Je recommande un entretien en face à face pour n’importe quel licenciement", insiste-t-elle. "En cas de licenciement, cette conversation devrait idéalement avoir lieu avant le départ de la lettre recommandée et, en cas de rupture immédiate, de préférence au moment de la rupture en question."

Et si le face à face ne fonctionne pas ?

"En tant que patron, il est dès lors préférable de planifier une réunion en face-à-face à un moment ultérieur, dès que le processus juridique est terminé", conclut Magda Duerinckx. "Et si le patron n'est pas en mesure d'organiser lui-même une réunion, il peut faire appel à une agence d'outplacement. Quoi qu’il advienne, ne laissez pas un employé livré à lui-même."

Lisez aussi : 4 conseils pour survivre à un licenciement soudain

(wv/eh)


10 décembre 2020
Jobs recommandés

Pouvez-vous licencier quelqu'un via Zoom ?

De nos jours, les entreprises qui doivent licencier des personnes en pleine crise du coronavirus le font de plus en plus via Teams, Zoom, Webex ou d’autres plateformes numériques. Luka Cruysberghs, chanteuse du groupe Hooverphonic, a récemment connu pareille mésaventure. Mais est-ce vraiment permis ?

"En raison de la crise du coronavirus, une réunion physique n'a pas été possible", déclarait Luka Cruysberghs à la radio MNM. Elle a donc pris connaissance de son licenciement via Zoom.

Congé moyennant préavis

La question est la suivante : un employeur peut-il vous licencier de la sorte ? En réalité, il y a deux manière de procéder. La première est le licenciement moyennant préavis.

Celui-ci n'est possible que par lettre recommandée ou via un huissier, bien que cette dernière option soit très rare. Si l'employeur le fait d'une autre manière, le contrat de travail n'est pas résilié, mais rompu.

Licenciement par rupture immédiate

Il s’agit de la deuxième manière de procéder : le licenciement par rupture immédiate. Cela peut être fait par appel vidéo, mais ce n'est pas recommandé. "En plus d’être dramatique d’un point de vue psychologique, il n'y a pas non plus de preuve de licenciement", déclare Magda Duerinckx d'Acerta. Selon elle, en tant qu'employeur, il vaut mieux ne jamais licencier quelqu'un via Zoom.

"Je recommande un entretien en face à face pour n’importe quel licenciement", insiste-t-elle. "En cas de licenciement, cette conversation devrait idéalement avoir lieu avant le départ de la lettre recommandée et, en cas de rupture immédiate, de préférence au moment de la rupture en question."

Et si le face à face ne fonctionne pas ?

"En tant que patron, il est dès lors préférable de planifier une réunion en face-à-face à un moment ultérieur, dès que le processus juridique est terminé", conclut Magda Duerinckx. "Et si le patron n'est pas en mesure d'organiser lui-même une réunion, il peut faire appel à une agence d'outplacement. Quoi qu’il advienne, ne laissez pas un employé livré à lui-même."

Lisez aussi : 4 conseils pour survivre à un licenciement soudain

(wv/eh)


10 décembre 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé