Collègues
Précédent

1 de 527

Suivant

Désolé, mais vous vous excusez trop souvent sur votre lieu de travail

S’excuser cent fois par jour n’a aucun sens… En réalité, cela ne fait qu'empirer les choses. Telle est la conclusion d'une étude d'un professeur américain, qui a analysé les différentes façons de s’excuser pendant vingt ans.

"Désolé pour le retard". Vous avez sans doute déjà prononcé cette phrase suite à un contretemps ou parce que vous étiez coincé dans les embouteillages. "Désolé de ne vous rappeler que maintenant", lorsque vous recontactiez un collègue le mardi alors qu’il vous avait appelé juste avant le week-end. "Désolé mais je suis malade et je ne peux pas venir travailler" alors que vous étiez au lit avec de la fièvre et n’aviez pas la force de vous lever.

Le terme 'Désolé' a-t-il encore du sens vu que nous l'employons si souvent ? Selon Harriet Lerner, une psychologue américaine, la réponse est 'non'. Si vous vous excusez dans presque chaque phrase, vous courez le risque qu'un vrai 'Désolé' – à un moment où il est vraiment pertinent – n’ait plus aucun impact.

Mieux vaut ne pas s’excuser que s’excuser trop souvent

L'un ne s’excuse jamais, l'autre le fait en permanence. Les femmes sont particulièrement douées pour excuser. Les raisons expliquant une telle attitude ne sont pas claires. Harriet Lerner pense toutefois avoir trouvé 4 explications pour lesquelles nous nous confondons si souvent en excuses :

  • une faible estime de soi ;
  • un désir inconscient de rejeter la critique avant qu'elle ne soit effectivement donnée ;
  • la nécessité de rendre l'autre heureux ;
  • montrer à quel point vous êtes bien élevé.

La règle d'or si vous voulez vous excuser est la suivante : faites-le uniquement si cela vaut réellement la peine. Mieux vaut ne pas s’excuser que s’excuser trop souvent. Mais qu'est-ce qui caractérise une excuse valable ? Dans son livre 'Désolé', Harriet Lerner explique que les meilleures excuses sont les plus courtes. Dites simplement que vous êtes désolé, point final. En tentant d’expliquer le pourquoi du comment, vous enlevez tous les bénéfices de votre démarche.

Le meilleur désolé

Les meilleurs 'Désolé'...

  • ne doivent en aucun cas vous concerner. 'Désolé, je suis tellement gêné. Je suis toujours à côté de la plaque', est une phrase que vous devez proscrire. Vous laissez une mauvaise impression à votre interlocuteur et c'est la dernière chose que vous voulez. Un simple désolé suffit, le reste viendra plus tard.
  • sont prononcés uniquement si vous êtes prêt à assumer les conséquences de vos actes. Si vous renversez accidentellement de la soupe sur le pantalon de votre collègue, vous vous excuserez uniquement si vous vous précipitez pour essuyer les taches que vous avez faites et proposer à votre collègue de régler la facture du nettoyage à sec.
  • ne sont jamais suivis par un 'mais'. "Désolé de m’être emporté mais je n'ai vraiment pas aimé votre remarque." La deuxième partie de votre phrase détruit le but de votre démarche et, en réalité, vous ne vous excusez pas du tout.

Remarque : un bon 'désolé' ne résout pas tous les problèmes. Si vous avez trompé votre partenaire ou laissé tomber un ami à un moment important, vous ne pouvez réparer cela avec une simple excuse. C'est un bon début, mais vous devrez peut-être faire un peu plus d'efforts pour regagner la confiance de l’autre.

(dt/em/eh/ll) – Source : De Morgen

19 janvier 2021
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé