Précédent

1 de 106

Suivant
Article suivant:

Médecins en ligne : 5 pièges à éviter

Démarrer une activité complémentaire ? Voici les pièges à éviter…

24 janvier 2020
Rêvez-vous de devenir indépendant à titre complémentaire ? Augmenter vos revenus, faire ce que vous aimez, choisir quand vous travaillez… Attention ! Tout n’est pas toujours rose. Voici quelques pièges à éviter…

Cela demande du temps, beaucoup de temps...

Dites adieu à votre vie actuelle faite d’amour et d’eau fraîche. Devenir indépendant (complémentaire) demande beaucoup de temps, surtout au début. Vous devez régler toute une série de formalités administratives et bien organiser votre agenda. Votre temps libre se fera de plus en plus rare, vous aurez moins l’occasion de vous détendre et tant votre vie de famille que vos sorties entre amis seront impactées. Une autre question à vous poser est de savoir si vous tiendrez le coup physiquement. Si vos occupations actuelles vous épuisent déjà, est-ce une bonne idée de surcharger votre emploi du temps ?

Gagner de l'argent ? En dépenser !

Une nouvelle activité fait rentrer de l'argent dans le tiroir-caisse mais entraîne certains coûts. Il s'agit, surtout au début, d'investissements de taille auxquels s’ajouteront des frais de déplacement supplémentaires ou les honoraires d'un comptable.

Concurrence féroce

Selon la spécialisation que vous choisissez, la concurrence est un piège souvent sous-estimé. Combien de personnes exercent-elles la même activité que la vôtre ? Vous retrouvez-vous sur un marché où travaillent également des indépendants à titre principal ? Si oui, ceux-ci sont souvent plus disponibles pour les clients, par exemple pendant les heures de bureau, et ils auront généralement plus d'expérience que vous.

Faites de nombreuses devis

Comment démarcher des clients ? Et si vous recevez beaucoup de demandes de clients, comment vous assurer de ne pas passer votre temps à faire des devis ? Quid du prix de vos services ? Si vous êtes plus cher que le travailleur indépendant à titre principal, il sera difficile de décrocher des contrats. Vous ne devez pas pour autant travailler gratuitement, cela pourrait impacter la perception de la qualité de votre travail et ne vous permettrait pas de rentrer dans vos frais.

Votre occupation principale reste une priorité

Faites bien attention à ne jamais mettre votre activité principale en danger. Il s’agit d'une source de revenus et vous en avez besoin pour vivre au quotidien. Dans de nombreux cas, vous devez demander à votre employeur la permission d'effectuer une activité à titre complémentaire. Si ce n'est pas le cas, il est judicieux de l’en informer afin d’éviter tout malentendu.

Ne négligez pas les impôts

Les revenus que vous percevez de votre activité complémentaire sont considérés par les impôts comme additionnels à votre salaire d’employé. Cela signifie souvent une tranche d'imposition plus élevée et donc plus d'impôts à payer. Faites attention à ce qu'il vous reste suffisamment d’économies en fin d’année pour régler la note.

Quid des avantages sociaux ?

Devenir indépendant à titre complémentaire n’est pas avantageux en termes d’avantages sociaux. Si vous exercez une activité complémentaire, vous ne bénéficierez que des avantages sociaux liés à votre activité principale. Vous paierez des cotisations sociales relatives à votre activité complémentaire mais ne toucherez pas de droits (de pension) supplémentaires. Pire encore, si votre activité complémentaire vous rapporte plus que votre activité principale, vous ne toucherez plus une pension de salarié mais bien d’indépendant. C’est nettement moins intéressant donc tenez-en compte !

Ne soyez pas non plus trop enthousiaste

De la passion et de l'enthousiasme pour votre propre produit ou service sont essentiels. Veillez également à faire preuve de réalisme. Tout le monde ne sera pas content ou heureux de ce que vous faites. Par conséquent, soumettez vos idées de projets à des personnes neutres qui vous donneront des conseils honnêtes. Une petite étude de marché pour voir comment réagit votre public cible n'est pas un luxe superflu.

En conclusion, notre intention n’est pas de vous effrayer avec ces 'pièges', bien au contraire. Veillez simplement à peser le pour et le contre de votre challenge et à imaginer les différentes tournures que votre projet pourrait prendre.

Bonne chance !

(mr/eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ou recherchez dans 16338 autres jobs