Equilibre vie privée/professionnelle Précédent

1 de 520

Suivant

10 astuces pour plus d'énergie dans votre travail et votre vie privée

Avez-vous un bon équilibre vie privée vie-professionnelle ou la balance penche-t-elle (trop ?) vers votre travail ? Sachez que vous avez besoin d’énergie dans ces deux champs d’action. Et c’est généralement là que le bât blesse…

28 novembre 2019

Partager

"Peut-être que nous, en tant qu’entreprise, devrions également nous demander comment faire les choses différemment" (Ruth Verhasselt, coach chez 'Passion for Work').

"Beaucoup de gens recherchent l'équilibre parfait entre leur travail et leur temps libre. Trop souvent, les employés estiment qu’ils doivent encore travailler et qu’ils ont trop peu de temps pour se détendre. Les mesures mises en place afin de travailler moins et de profiter davantage du temps libre sont nombreuses", déclare Ruth Verhasselt, coach chez 'Passion for Work'.

Votre vie doit-elle constamment être en équilibre ? Les auteurs Barbele Kindt et Elke Geraerts ne le pensent pas. "L’idéologie de l’équilibre laisse supposer que tout se passe toujours bien et qu’il doit toujours y avoir un équilibre parfait. Par conséquent, nous mettons souvent la barre trop haut pour nous-mêmes et nous nous efforçons d'atteindre la perfection (inaccessible ?). Résultat des courses : bon nombre de personnes finissent tôt ou tard par craquer…", poursuit Ruth Verhasselt.

4 erreurs de pensée

Même si c’est souvent le cas, le travail ne doit pas toujours être synonyme de stress et le temps libre ne doit pas rimer avec relaxation. Certaines personnes peuvent très bien ressentir du stress dans leur vie quotidienne tandis que d’autres trouveront leur travail relaxant.

Un certain nombre d'erreurs de pensée sont encore fort (trop ?) présentes dans l’idéologie des gens et nuisent à leur satisfaction professionnelle, affirme Elke Geraerts, qui développe les 4 erreurs de pensée ci-dessous dans son livre 'Het Nieuwe Mentaal '.

Erreur de pensée 1 : "Le travail est indépendant de la vie privée"

La personnalité des gens influence leur travail et les gens sont également influencés par leurs tâches quotidiennes.

Erreur de pensée 2 : "Moitié-moitié : c’est l'idéal"

Ce concept est basé sur l'idée que le travail ne fait pas partie de la vie privée. Cet équilibre suggère que la distribution 50/50 soit universelle alors que certaines personnes se sentiront plutôt investies à 60% dans leur vie professionnelle et à 40% dans leur vie privée. Une personne n’est pas l’autre.

Erreur de pensée 3 : "Il faut se faire plaisir"

Comme si toute tâche professionnelle était un fardeau et toute activité privée synonyme de détente. Plus vous considérez votre travail comme une obligation, plus vous aurez difficile à en venir à bout. Vous pouvez également vous mettre de la pression au niveau privée : et si vous amuser devenait presque une obligation morale ?

Erreur de pensée 4 : "Vous devez séparer vie professionnelle et vie privée"

L'idée que vous ne serez plus confronté à votre travail après les heures de bureau n'est plus d'actualité. Si vous lisez quelque chose dans le journal ou sur Internet, vous tomberez souvent sur des informations pertinentes pour votre travail. Inversement, vous trouverez parfois aussi de l'inspiration pendant votre travail pour votre temps libre, même s'il ne s'agit que d'une suggestion de destination de vacances émise par un collègue.

Ruth Verhasselt

10 conseils

"Peut-être que nous, en tant qu’entreprise, devrions également nous demander comment faire les choses différemment ? Comment pouvons-nous nous assurer que nos enfants ne soient pas impactés par notre rythme de vie effréné et la pression à laquelle nous sommes confrontés au bureau ? Comment laisser place à un peu plus de paix tant pour nous que pour eux ? Je ne dis pas que, en tant que mère, vous devez obligatoirement cesser de travailler et vous occuper des enfants mais je pense qu'il est important de disposer de suffisamment de temps et d'énergie pour la famille et de voir vos enfants grandir", explique Ruth Verhasselt.

1. Votre travail fait partie de votre vie, faites en sorte qu’il s’agisse d'une partie de plaisir !

"Tout le monde sait ce qu'il fait, certains savent comment ils le font mais peu de gens savent POURQUOI ils font ce qu'ils font", déclare l'auteur Simon Sinek. Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? Pourquoi vous levez-vous tous les matins ? Quelles activités aimez-vous faire et pour quelles raisons ? Si vous avez trouvé quelque chose qui vous passionne vraiment, demandez à votre manager d’en tirer le meilleur parti. Commencez par vos propres talents et votre motivation !

2. Apprenez à dire "NON"

"Quand on me demande de travailler un troisième soir d’une semaine où j’ai déjà deux soirées réservées aux consultations, je dis généralement non", déclare Ruth Verhasselt.

3. Un état d'esprit de croissance

"Avec un état d'esprit de croissance, vous croirez au développement de vos talents par la passion, la formation et la persévérance", poursuit Ruth Verhasselt. "Carol Dweck, professeur de psychologie, a effectué de nombreuses recherches sur l'image de soi des gens. Il apparaît que l'image que vous avez de vous peut faire une différence fondamentale dans votre vie. Cela peut vous faire devenir la personne que vous voulez être et réaliser ce dont vous avez envie. En changeant simplement votre propre état d'esprit, vous changerez votre vie". Cela a l’air si simple, n'est-ce pas ?

4. Assurez-vous de ne pas regretter ce que vous n'avez pas fait

Supposons que vous ayez encore cinq vies devant vous, que feriez-vous dans chacune d’entre elles ? À quoi ressemblerait votre vie de rêve ? Que pouvez-vous faire de cette vie de rêve maintenant ? Quelle est la première petite étape réalisable que vous puissiez mettre en place aujourd'hui ou demain ? Veillez simplement à ne pas placer la barre trop haute pour vous-même…

5. Lancez-vous des défis

"J'essaie de consulter mes emails à des heures précises, avant la pause du déjeuner et lorsque les enfants sont au lit", donne comme exemple Ruth Verhasselt. Quel est votre nouveau défi pour l’année prochaine afin d'être moins occupé et de donner du repos à votre cerveau ?

6. Bougez !

"D’autant plus après un effort cognitif. Prenez le temps de marcher, faire du vélo, du yoga,... Cela vous fera du bien et vous procurera de l'énergie", affirme Ruth Verhasselt.

7. Optez pour le singletasking (et arrêtez le multitasking)

"Notre cerveau ne peut tout simplement pas effectuer plusieurs tâches à la fois. Il passe constamment d’une tâche à l’autre. Quand je suis avec mes enfants, j'essaie de leur consacrer du temps sans être interrompue par des appels professionnels, des e-mails,… Hors ligne avec le bureau mais en ligne avec la famille !

8. Laissez suffisamment de 'blancs' dans votre agenda

De cette façon, vous laissez de l’espace pour les évènements inattendus.

9. Prenez le temps de vous faire plaisir

"Écrivez des choses qui vous procurent de l'énergie sur des petites feuilles de papier (se promener, boire une tasse de café, cuisiner une nouvelle recette,…), pliez-les et mettez-les dans une belle boite. Chaque jour ou chaque semaine, tirez un papier au sort et ouvrez-le. Vous vous ferez plaisir et cela vous fera un bien fou !"

10. Plus jamais sous pression !

Le livre intitulé "Plus jamais sous pression" de Tony Crabbé propose un exercice intéressant. Pour ce faire, tracez d’abord trois colonnes...

  • 1ère colonne : Déterminez quelles sont les 15 personnes les plus chères et les plus importantes à vos yeux.
  • 2ème colonne : Combien de temps passez-vous avec elles ?
  • 3ème colonne : Quelle attention portez-vous à chacune de ces 15 personnes ? Les personnes avec lesquelles vous passez beaucoup de temps ne reçoivent pas nécessairement le plus d'attention.

(eh/ll/kv/rv)

Ruth Verhasselt est coach de carrière chez 'Passion for Work'. Elle aide les personnes qualifiées âgées de 30 à 40 ans qui ont du mal à donner du sens à leur carrière.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?