Critiquer son entreprise sur Facebook : quels risques ?

Critiquer votre boss sur Facebook peut vous coûter votre job. Sur les réseaux sociaux, la diffamation se heurte à la protection de la vie privée mais, jusqu’à présent c’est la première qui l’a toujours emporté sur la seconde...

9 mars 2011

Partager

Ragoter sur Facebook ; bonne idée ?

Début 2011, trois salariés français d’une société de Boulogne-Billancourt ont été licenciés pour avoir critiqué leur hiérarchie sur Facebook.

Cette décision de justice soulève le problème de la maîtrise des propos publiés en ligne et la délimitation entre espaces privé et public.

Ce n’est pas le premier cas qui pose la question de la notion de «privé» sur les réseaux sociaux comme le rappelle le blog de l’avocat bruxellois, Henri Laquay, spécialiste des questions sociales : en novembre 2009, une canadienne placée en incapacité de travail pour dépression avait posté des photos d’elle sur Facebook. Résultat? L’assurance a pris connaissance des ces photos et considéré la dépression comme feinte en cessant de verser les indemnités.

Vous avez dit réseau "social" ?

  « Facebook est un réseau social. Ces deux mots ont leur importance. Un réseau implique plusieurs personnes. Social signifie qu’il y a échange. Il me paraît illusoire de considérer que vos écrits sur Facebook soient confidentiels ou relèvent de votre vie privée. Si vous avez un profil public, la question ne se pose même pas. Tous vos écrits sont publics et rien ne relève en rien de votre vie privée. Si vous avez un profil privé, que seuls vos amis peuvent consulter, vous avez certainement des dizaines, voire des centaines d’amis. Peut-on encore parler de vie privée si des dizaines, voire des centaines de personnes ont accès à vos états d’âme, à vos photos à vos activités ? », souligne Henry Laquay.                  

La jurisprudence belge considère que des insultes et des calomnies dirigées contre l’employeur constituent un motif grave de licenciement.

«Dans le même ordre d’idées» explique le spécialiste sur son blog, « écrire qu’on va rendre la vie de son supérieur impossible pendant plusieurs mois, qu’on va ainsi lui porter préjudice et, en conséquence, porter préjudice à la société, pourrait évidemment constituer une faute grave».              

«Le fait que ce soit un de vos « amis » sur Facebook qui ait pris connaissance de vos écrits n’y change rien. Votre « ami » a pris connaissance de manière légale de cet écrit et il l’a remis de manière toujours légale à votre employeur qui peut donc en faire état» poursuit Henry Laquay.               

Conclusions: sur Facebook, utilisez un profil limité de préférence à des amis que vous connaissez et évitez tout type de dénigrement.

 Source : www.laquay.be              

(fr)              

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.