Précédent

1 de 4020

Suivant
Article suivant:

Quel est le salaire d’un responsable de département ?

De Microsoft à SAP : quand les entreprises informatiques créent elles-mêmes des écoles

14 juin 2019

"J'ai délivré des certificats à des étudiants en histoire de l'art et en anthropologie" (Alain Georgy, directeur général SAP Belux).

La pénurie d'informaticiens flirte avec les records. Les entreprises informatiques ont décidé de prendre les choses en main et proposent désormais leurs propres formations – souvent gratuites – en intelligence artificielle ou en logiciels de gestion. "Nous accueillons beaucoup plus de candidats que prévu."

Les annonces se sont succédées dans notre pays. BeCode, Microsoft et cinq sociétés partenaires (Groupe Cronos, Delaware, Faktion, KPMG et Xylos) ont uni leurs forces au mois de février. Elles ont créé une école d'intelligence artificielle pour remédier à la pénurie de profils spécialisés en la matière.

 

Concurrents

Leur ambition est d'ouvrir neuf écoles en Belgique et de former entre 350 et 500 personnes par an. L'école d'intelligence artificielle a ouvert ses portes il y a quelques semaines et, selon ses créateurs, il s’agit du premier établissement de la sorte en Belgique. Les cours sont organisés par BeCode sur le campus BeCentral à Bruxelles et animés par des partenaires fondateurs. Les candidats souhaitant intégrer cette école gratuite n'ont pas besoin de connaissances préalables.

L'initiative est remarquable. En effet, ce sont en réalité des concurrents du secteur informatique qui unissent leurs forces pour remplir leurs postes vacants d’une manière différente (lisez : ne pas attendre que les diplômés viennent à eux).

 

Bonne chance

Selon Microsoft, que nous avons contacté pour dresser un état des lieux du projet, le lancement de l'école d'intelligence artificielle est déjà un succès. "Au départ, il y avait une vingtaine de candidats mais, entretemps, 500 personnes ont posé leur candidature", semble-t-il.

Au final, 26 participants ont été sélectionnés pour cette première série de cours. La plupart d’entre eux avaient moins de 30 ans, 20% étaient des femmes et 62% recherchaient un emploi. Suite à ce succès, Microsoft cherche désormais à attirer de nouveaux partenaires afin de financer davantage cette école d'intelligence artificielle. Les étudiants y suivent un cursus de sept mois en gestion de données et en intelligence artificielle. Ils terminent ensuite leur formation théorique par un stage de trois mois.

 

Google

Microsoft n'est pas la seule entreprise à lancer de tels projets. Une initiative bien connue (et plus large) est l’atelier développé par Google à la gare centrale de Bruxelles. L’entreprise propose des formations aux particuliers et aux professionnels. Au début de cette année, 50.000 personnes avaient déjà pu perfectionner leurs aptitudes numériques dans cet atelier.

SAP, une autre grande société de logiciels de gestion, a lancé une initiative similaire. La campagne '1000 emplois SAP' a pour but de pourvoir mille emplois SAP d'ici la fin de l’année 2021. Il s’agit soit d’emplois chez SAP, soit au sein des nombreuses entreprises partenaires de SAP.

 

Histoire de l'art

SAP souhaite former des personnes ayant un certain potentiel avec l’aide différents partenaires allant d'agences pour l'emploi comme le VDAB à des sociétés privées telles Accenture, Capgemini et Deloitte. Ici aussi, tous les partenaires participants - souvent aussi des concurrents - contribuent financièrement à la formation.

La plupart de ces formations SAP durent environ cinquante jours ouvrables étalés sur quatre mois. "Les participants étudient les processus d’affaires que nous mettons en place dans les entreprises. Cela pourrait être des achats, de la logistique ou n’importe quel autre processus", déclare Alain Georgy, directeur général de SAP Belgique et Luxembourg.

Avoir un diplôme de l'enseignement supérieur est une condition requise pour suivre cette formation SAP. En plus des étudiants, les demandeurs d'emploi sont également éligibles. Pour ces derniers, la formation est gratuit tandis qu’elle est payante pour les autres. À la fin, si tout se passe bien, les participants reçoivent un certificat. "Au cours des dernières semaines, j'ai délivré des certificats à des étudiants en histoire de l'art, en biotechnologie ou en anthropologie", poursuit Alain Georgy.

 

Vitesse supérieure

De concert avec d’autres sociétés informatiques, SAP estime que ces efforts de formation supplémentaires peuvent entraîner une augmentation du nombre de participants. "Nous sommes actuellement en discussion avec tous les partenaires impliqués afin de pouvoir passer à la vitesse supérieure tant au niveau de l'élargissement de l'offre de formation que, du recrutement de formateurs", explique Thérèse Bellinghen, chargée de communication chez SAP Belux.

Celle-ci nous confirme également que, chez SAP, le nombre de postes vacants continue à augmenter. La pénurie de profils informatiques est préoccupante et l'afflux supplémentaire de ce type de formations semble relativement limité à grande échelle. "Une action ou une campagne spécifique n’inversera pas immédiatement la tendance mais nous sommes sur la bonne voie", conclut Thérèse Bellinghen.

 

(eh)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ou recherchez dans 17702 autres jobs