Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

Le télétravail, ennemi de la productivité et de l’innovation ?

Après l’avoir accordé pendant des années, nous assistons à un retour de manivelle. L’entreprise technologique Yahoo déconseille à ses collaborateurs d’encore travailler à la maison. D’autres également font part de leurs objections. « Certains ont entretemps la tendance à considérer le télétravail comme un droit acquis. Ceci peut être contre-productif. »

« Les meilleures décisions et partages d’opinion proviennent des conversations de couloirs et des discussions à la cantine ainsi que des échanges en réunion avec vos équipes », c’est ce que l’on lit dans le mémo interne de Marissa Mayer. C’est ainsi que la CEO de Yahoo encourage ses collaborateurs à revenir travailler au bureau. Pour elle, le travail à domicile entraîne une perte de vitesse et de qualité.

La productivité en souffre aussi, semble-t-il. Les chiffres sur lesquels Mayer font ressortir que ses collaborateurs se connecteraient trop peu au réseau distant de l’entreprise durant leurs jours de télétravail. Traduction libre : nous ne travaillons pas assez fort. Et si nous comparons les chiffres, c’est assez conforme. Un employé moyen chez Yahoo génère environ 345 000 dollars de chiffre d’affaires pour son entreprise là où, hez le concurrent Google, le chiffre monte à 931.000 dollars par collaborateur.

Plus loyal

Que la productivité d’un collaborateur Yahoo soit plus faible qu’à la concurrence, en dit peut-être plus sur Yahoo que sur ses collaborateurs, explique Kris Poté, VP Marketing & Communication du prestataire de services Capgemini : « De nombreuses études le montrent justement, le télétravail augmente la productivité. Et il engendre un meilleur rapport entre le travail, le temps libre et le temps consacré à la famille », argumente Poté.

En même temps, il y a, selon lui, encore d’autres avantages. Une entreprise peut économiser des coûts et se prononce en faveur de l’environnement. « Les collaborateurs sont plus fidèles. Le responsable qui applique le télétravail en tant que politique d’entreprise le sait bien, la rétention du personnel en est favorisée. Ce n’est pas négligeable sur le marché du travail actuel où il est souvent difficile de trouver les talents adéquats, certainement dans le secteur des services. »

Signal d’alarme

Les collaborateurs qui restent de temps en temps à la maison ‘pour permettre au plombier de venir’ devraient peser dans la balance afin de juger de l’intérêt en termes d’esprit de groupe. « Mayer ne prétend pas que le télétravail ne peut pas être utile, ce qu’elle souligne, c’est que les collaborateurs ne contribuent pas suffisamment aux résultats décevants de l’entreprise », nuance Ivan Crols de Prepared Mind, une entreprise de conseil sur les nouvelles formes de travail : « Dans ce cadre, il y a tout de même beaucoup à dire sur sa décision. »

Au bout d’un moment, certains ont, selon Crols, la tendance à considérer le télétravail comme un droit acquis. « Cela peut être contre-productif pour une organisation », constate-t-il : « J’ai voulu récemment planifier une session de brainstorming avec une série de collègues. J’ai proposé 4 dates mais à chaque fois, il y avait quelqu’un pour décliner le rendez-vous, soutenant que c’était son jour fixe de télétravail », raconte-t-il. « Alors oui, je comprends que les managers de temps en temps tirent la sonnette d’alarme. Mais jeter le bébé avec l’eau du bain, là tout de suite, ce n’est vraisemblablement pas une bonne idée non plus. »

Innovation

Que le travail à domicile entrave l’innovation, il n’y a pas que Yahoo à en dresser le constat. « Les plus grandes entreprises au monde ne se sont pas construites à distance. Tout comme les grandes familles ne vivent pas à distance et les équipes sportives ne s’entraînent pas non plus qu’individuellement », expliquait récemment Babak Nivi, un fournisseur de capital de la Silicon Valley.

Ce qui est surprenant, c’est que, tout comme dans la Mecque de la technologie, le bureau retrouve ses lettres de noblesse en tant que moteur de la collaboration. Google ouvre en 2015 un nouveau quartier général où les collaborateurs ne seront jamais écartés les uns des autres plus de 2,5 minutes. « Vous ne pouvez pas programmer l’innovation mais bien créer les circonstances dans lesquelles les équipes puissent rebondir sur les idées des autres », explique David Radcliffe, un ingénieur impliqué dans le projet. S’il y avait encore des doutes : même auprès des entreprises technologiques, malgré tous leurs gadgets, la source de l’innovation repose sur la rencontre physique. Au bureau bien entendu.

Plus d'info Lieu de travail , Télétravail