Comment peut-on mesurer votre motivation ?

La motivation fait partie de ces critères que l’on retrouve le plus dans les offres d’emploi. A juste titre, verrons-nous, mais existe-t-il des méthodes objectives pour mesurer le degré de motivation des candidats ?

Pour l’employeur ayant approuvé les expériences et formations listées dans le CV, valider les compétences d’un candidat est relativement aisé : des tests de sélection l’y aideront.

Tout recruteur sait qu’il doit regarder au-delà des compétences ‘dures’ pour saisir la personnalité, les compétences relationnelles, dont la bonne intégration dans l’équipe dépendra fortement. Une dimension déjà nettement plus difficile à évaluer de manière fiable mais il y a plus difficile encore...

La motivation : le Saint Graal ?

Par motivation, on n’entend pas enthousiasme. La vraie motivation dépend des aspirations profondes du candidat, de ses besoins les plus fondamentaux. Ce dernier peut avoir le profil adéquat et posséder toutes les compétences nécessaires à l’exercice de la fonction, si le job et les valeurs de l’entreprises ne correspondent pas à ces besoins fondamentaux, ce candidat aura beaucoup de mal à s’engager pleinement et dans la durée.

Pour les recruteurs, il importe donc de bien comprendre ce qui motive le candidat de manière à pouvoir vérifier que ses motivations sont en adéquation avec la fonction. Disposent-ils de moyens fiables pour y arriver ?

Le candidat se projette dans la fonction

La curiosité du candidat constitue un bon indicateur de sa motivation. N’importe quel candidat peut récolter des informations sur l’entreprise et sur le poste à pourvoir mais le candidat motivé ne se contente pas de montrer qu’il s’est renseigné. Il pose les bonnes questions, est conscient des priorités et se montre enthousiaste à l’idée de les mettre en œuvre.

A lire également : Impressionnez l’employeur en posant ces 6 questions à votre entretien d'embauche 

De son côté, le recruteur a besoin de l’imaginer en train de travailler. Pour cela, il lui faut du concret : une proposition de projet, une idée de développement. A l’inverse, en évoquant ses expériences passées, le candidat peut démontrer sa capacité à transposer ses compétences dans le job proposé.

Un questionnaire spécifique

Sur le site web d’AssessFirst, qui propose des services d’aide à la performance aux entreprise, on découvre un questionnaire permettant d’identifier, parmi 20 besoins, ceux que la personne évaluée cherche à satisfaire au quotidien.

Le modèle d’évaluation utilisé par AssessFirst distingue deux grandes familles de motivations : les motivations intrinsèques d'une part et les motivations extrinsèques d'autre part.

Motivations intrinsèques

a) Motivations personnelles 

  • Pouvoir être en sécurité
  • Etre souvent occupé(e)
  • Se dépasser personnellement
  • Travailler dans le respect de l'éthique
  • Se développer personnellement

b) Motivations relationnelles 

  • Avoir de nombreux contacts
  • Entretenir des relations de qualité
  • Etre reconnu(e) et aimé(e)
  • Avoir de l'influence
  • Entrer en compétition

c) Motivations liées à la tâche 

  • Evoluer dans un cadre structuré
  • Bénéficier de visibilité à court terme
  • Avoir des directives précises
  • Bénéficier régulièrement de feedbacks
  • Faire les choses à sa manière
  • Se consacrer à divers projets
  • Intervenir sur le versant commercial

Motivations extrinsèques

  • Bénéficier d'une rémunération attractive
  • Avoir des perspectives d'évolution
  • Bénéficier d'un statut prestigieux

Quelles sont les vôtres ?

Vous l’avez sans doute compris, mais connaître ces motivations profondes n’est pas seulement intéressant du point de vue des recruteurs. Tout candidat devrait bien analyser les siennes avant même de postuler. Cela augmente les chances de trouver un emploi compatible et éviter d’accepter un job dans lequel on ne s’épanouira jamais.

A lire également : 3 façons de saboter sa carrière en décrochant le mauvais job 

(sdb) - Sources : cadremploi.fr, blog.assessfirst.com

07/02/2014

  • 07 février 2014