Recherche avancée
Afficher la recherche
Recherches récentes Supprimer

« Un café ne peut pas constituer une extension du bureau »

Une enquête mondiale montre les désavantages des établissements horeca comme lieux de travail occasionnels des travailleurs nomades.

Le manque de sécurité de ses effets personnels (76%), l'absence d'intimité (74%) et le bruit des clients des cafés (72%) composent le top 3 des désagréments pointés du doigt par les Belges lorsqu'ils doivent travailler depuis un établissement horeca. Ces chiffres ressortent de la dernière enquête de Regus, fournisseur de solutions de travail flexibles. Elle s'appuie sur les réponses de plus de 26.000 personnes interrogées à travers le monde (1).

Cafés, restaurants ou lobbies d'hôtels jouent de plus en plus souvent le rôle de troisième lieu de travail, à côté du bureau et du domicile. Pourtant, l'enquête Regus montre que ces endroits ne proposent pas un environnement de travail satisfaisant. Ainsi, 63% des professionnels nomades regrettent de ne pouvoir y profiter d'équipements de bureau comme une imprimante, un fax ou un copieur. Plus de la moitié des répondants (51%) se plaignent également de connexions Internet lentes ou peu fiables.

Principales conclusions de l'enquête :

Les trois principaux inconvénients d'une séance de travail depuis un établissement horeca :

  • L'obligation d'une constante attention à ses biens personnels (76%)
  • L'absence d'intimité (74%)
  • Le bruit généré par les clients des cafés (72%)
  • 66% considèrent que le bruit ambiant nuit à la productivité et 63% jugent la lenteur et le manque de fiabilité des connexions Internet comme un désavantage
  • Plus de la moitié (55%) jugent les établissements horeca comme inappropriés pour des réunions avec des clients

William Willems, directeur général de Regus BeLux: « De plus en plus d'établissements du secteur horeca visent le nombre croissant de travailleurs nomades en offrant un accès Wi-Fi ou un café gratuit. Il est évidemment agréable de pouvoir y consulter ses courriels ou de parler avec les collègues, mais notre enquête montre que pour des périodes prolongées, travailler dans un établissement horeca peut être néfaste pour la productivité. Un café ou un restaurant ne constitue pas un lieu de travail professionnel et productif ! »

(1) En Belgique, 250 hommes et femmes d'affaire ont été interrogés en janvier 2013.