Vous avez reçu une offre d’emploi ? 4 choses à vérifier avant de dire oui

Vous recevez une offre d'emploi. Faites-vous partie des personnes qui disent "Où dois-je signer ?" ou faites-vous plutôt preuve de prudence en prenant le temps d’analyser tous les éléments du contrat ?

La plupart des gens trouvent la recherche d'un nouvel emploi stressante et veulent que cette période soit terminée le plus vite possible. "Ce stress et ces angoisses peuvent avoir pour conséquence que vous oubliez certains aspects importants et négligez des signaux intuitifs en acceptant la première offre que l’on vous propose", explique la coach de carrière Annelies Quaegebeur.

"Il m’est déjà arrivé de signer un contrat de travail parce que j’avais l’impression que l’on me forçait à le faire. Lorsque j’avais signé, deux promesses qui m’avaient été faites tombaient déjà à l'eau après seulement quelques jours de travail. J’ai directement su que je ne resterais pas longtemps dans cette entreprise et que je ferais plus attention à l’avenir avant de signer quoi que ce soit. Et pourtant, il y a de nombreuses raisons d’aller à l’encontre de vos intuitions : votre prêt pour votre maison doit être remboursé, vous vous ennuyez à la maison, vous voulez rencontrer de nouvelles personnes ou élargir et approfondir vos connaissances,… Si votre corps ou votre esprit vous dit 'ne le fais pas', écoutez-le et abstenez-vous.

Dire 'non' à sa première offre d’emploi

Ne serait-il pas génial de trouver un emploi où vous pourriez exploiter pleinement vos talents dans un environnement se penchant sur des valeurs que vous appréciez ? Vous iriez dès lors travailler avec plaisir et déborderiez d’énergie.

"Pour ce faire, il y a de fortes chances que vous deviez dire 'non merci' à des offres d’emploi fades et médiocres afin de trouver le poste qui vous convient le mieux. Refuser une offre d’emploi demande du courage mais, si vous avez déjà connu une expérience de travail déplaisante, vous saurez pourquoi il est important de fixer certaines normes et principes", poursuit Annelies Quaegebeur.

"Un mauvais emploi peut affecter la santé et l'estime de soi. Maux de tête, insomnies, tensions musculaires, ne plus savoir ce en quoi on est bon,... Un emploi inapproprié peut raccourcir votre durée de vie. Est-il utile de mentionner ces éléments sur votre fiche de paie ? Si vous recevez des offres d’emploi (même s’il s’agit de postes qui ne vous intéressent pas), cela signifie qu'il y a un certain intérêt pour vous et votre profil ! D'autres personnes souhaiteront également vous engager."

4 choses à vérifier avant de dire oui

1. Le manuel du personnel

Dans certaines entreprises, il existe un manuel du personnel et cet ouvrage cache une partie de l’âme des organisations. "Si vous pouvez vous le procurer via les RH (ou quelqu'un que vous connaissez qui travaille pour l’employeur en question) et le passer en revue, cela vous permettra déjà d’en savoir un petit peu plus.

Ce manuel vous en dira beaucoup sur la culture de l’organisation. Certaines attacheront plus d’importance aux chiffres et aux résultats, d'autres privilégieront le capital humain."

"Les organisations qui veulent tout savoir en détail en vous demandant par exemple vos résultats d’études secondaires illustrent parfaitement qu’elles se basent sur des règles et des procédures. Travailler pour un employeur qui vous traitera comme un petit enfant ou un criminel dès que vous ferez un pas de travers n’est peut-être pas la meilleure idée. Si vous décidez d’accepter une offre, vous le ferez à vos risques et périls…"

2. Les attentes de votre patron et ses priorités

"Même si vous avez eu d’excellentes conversations avec les RH, assurez-vous d’avoir une entrevue avec votre futur patron afin de le connaître et de savoir quelles sont ses attentes en matière de collaboration, de résultats, de la manière dont les résultats doivent être atteints, de l'équilibre vie privée-vie professionnelle, de la liberté et la flexibilité dont vous bénéficierez,…"

N’acceptez pas un emploi si vous ne savez pas quelles en sont les priorités à court et à long terme. "De cette façon, une fois que vous pourrez commencer à travailler, vous aurez déjà réfléchi à un plan d’action quant à votre évolution dans l’entreprise et vous en aurez dressé les grandes lignes sur papier."

"Si vous allez encore un peu plus loin, vous pouvez planifier vos intentions dans les grandes lignes à 1, 2, 4, et 6 mois et vous assurer que votre manager soit sur la même longueur d’onde. Vous n’avez pas suffisamment d’informations pour commencer ? Posez des questions supplémentaires à votre futur patron. Vous montrerez que vous êtes déjà occupé à réfléchir."

3. Rencontrez vos collègues

Si vous êtes dans la course pour un emploi qui vous intéresse vraiment, il est conseillé de rencontrer l'équipe à l'avance afin de ressentir l’énergie qui y règne. N’hésitez-pas à demander de rencontrer vos futurs collègues, et ce même avant d’avoir pris votre décision finale. En réalité, il s’agit de la chose la plus normale du monde. Une pause-café commune est l'occasion idéale pour faire connaissance ! Faites donc attention aux organisations qui vous empêchent de rencontrer à l'avance les membres de leurs équipes.

4. Veiller à ce que tout soit complet

Assurez-vous que l'offre que l’on vous propose contienne suffisamment de détails (écrits) par rapport à votre package salarial dont notamment les chèques-repas, les indemnités salariales nettes, l’ordinateur, l’abonnement internet, le smartphone, les assurances, les primes, les jours de congé, le nombre de jours de congé sans solde par an,…

Il est de votre droit de savoir quels sont vos avantages. Ne pas bénéficier d’une assurance groupe n’est pas une catastrophe en soi mais vous demanderez directement une augmentation salariale afin de pouvoir souscrire par vous-même une police d’assurance qui vous convient le mieux.

Assurez-vous de pouvoir répondre aux questions suivantes :

  • Quelle est la date de mon premier jour de travail ?
  • Combien d'heures dois-je au minimum travailler chaque semaine ? Quelle est la flexibilité au niveau des horaires ? Le télétravail est-il autorisé ?
  • A quoi le package salarial ressemble-t-il ? Quelles sont les parties pour lesquelles vous devez apporter une contribution personnelle et à combien cela revient-il ?
  • Quand les salaires sont-ils payés ?
  • Est-il attendu de votre part que vous rameniez du travail à la maison et que vous répondiez aux e-mails et appels téléphoniques le soir ?
  • Comment se déroulent les réunions et les entretiens d’évaluation ? Quand et à quelle fréquence ont-ils lieu ?
  • Qui est mon patron ? Quels sont les traits de caractère qui le représentent le plus ?
  • De combien de membres l’équipe est-elle composée ? Qui sont-ils et que font-ils au sein de l’entreprise ?
  • Où se situent votre équipe et votre position dans l’organigramme de la société ?
  • Qui sont les principaux clients et/ou fournisseurs internes et/ou externes ?
  • Quelle est la valeur ajoutée de ce que je vais faire pour l’équipe et en quoi cela contribuera-t-il au succès de l'organisation ?

"Il est plus facile d'accepter une offre d'emploi qui ne vous convient pas que de dire "non merci" et de continuer à chercher quelque chose qui vous rendra tout à fait heureux. Votre carrière et votre santé sont plus importantes qu'un emploi, n’est-ce pas ?"

Assurez-vous bien qu’une offre d'emploi vous convienne parfaitement avant de l’accepter. Après tout, c’est vous qui décidez du contenu de votre fonction et de l’entreprise/du patron que vous méritez !", conclut Annelies Quaegebeur.

(eh/jy) 

Plus d'info Patrons , Contenu du contrat , Réglement de travail , Développement personnel

20/06/2017