Vous aimez les grasses matinées ? C’est génétique

La propension à se lever tôt ou tard serait inscrit dans notre génétique. Les porteurs du gène ABCC9 auraient besoin d’une demi-heure en plus de sommeil.

21 décembre 2011

Partager

Les enquêteurs de l’Université d’Édimbourg ont étudié le comportement durant leur sommeil de plus de dix milliers d’Européens. Les participants devaient indiquer combien de temps ils restaient au lit les jours où ils ne devaient pas se lever tôt.

Le gène ABCC9

D'une analyse ADN, il ressort que les porteurs du gène ABCC9 ont étonnamment besoin de plus de sommeil que huit heures de moyenne par nuit. En enquêtant sur certaines mouches, on avait déjà constaté que celles non porteuses du gène ABCC9 tiennent le coup avec trois heures de sommeil en moins. Les hommes passent environ un tiers de leur vie à dormir. « La quantité de sommeil dont on a besoin dépend de l’âge, de la saison et du rythme sommeil / vie active », déclare l’enquêteur Jim Wilson.

« Etre un lève-tôt ou un lève-tard, c’est souvent de famille. L’analyse de la biologie du sommeil est importante pour détecter les effets du sommeil sur la santé. »

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.