Voici les 10 pires travailleurs de tous les temps

Nous connaissons tous des jours avec et des jours sans. Les travailleurs ci-dessous poussent les mauvaises journées à l'extrême et pourraient même être qualifiés de 'pires employés de l'année'. Vous choisirez par vous-même votre gagnant parmi les profils suivants…

10 avril 2018

Partager

1. Joaquin Garcia : 6 années sans travailler

6 ans sans aller au bureau tout en étant payé. Ce fonctionnaire espagnol l'a fait. Certaines personnes le considèrent comme un héros, sons patron pense certainement le contraire. Pour en rajouter une couche, ses collègues n'ont remarqué son absence qu'au moment où ils voulurent lui apporter un cadeau de remerciement pour ses nombreuses années prestées au sein de l'entreprise.

2. Frédéric Desnard : poursuivre son patron parce que vous vous embêtez au bureau

Frédéric Desnard a traîné son employeur devant le tribunal parce qu'il avait contracté un bore-out et trouvait son emploi ennuyeux. Il a mis la faute sur le dos de son patron qui ne lui donnait soi-disant pas assez de travail ni de responsabilités. Il déclara même que sa fonction managériale au sein d'une entreprise de parfum était tellement monotone qu'il en devint malade. L'homme de 44 ans compare son état d'esprit à un burn out et espère recevoir 360.000 euros de compensation de la part de son employeur (congés payés compris).

3. Poursuivre votre patron parce que vous êtes tombé de votre lit en répondant à un appel professionnel

Un employé anonyme de bureau de conseil de Lancaster a demandé et reçu 6.535 euros de dommages et intérêts parce qu'il s'était blessé au dos en tombant de son lit pour répondre à un appel professionnel. Ce n'est vraisemblablement par la première fois que cette entreprise doit couvrir des accidents de travail. Ces cinq dernières années, elle a dû débourser quelque 90 millions d'euros (75 millions de livres) de dommages et intérêts.

4. Bob, un informaticien qui externalisait son propre travail

Il est parfois utile de déléguer mais cet homme, plus connu sous le nom de Bob, est allé très loin. Son employeur a commencé à le soupçonner car il a remarqué qu'une personne se connectait tous les jours depuis la ville de Shenyang en Chine. Il a d'abord pensé à un hacker ou à une personne qui tentait de déjouer les systèmes de sécurité. La société est parvenue à retracer l'infiltré en tombant sur le réseau VPN de Bob. D'abord considéré comme une 'victime' par son employeur, il s'est avéré que Bob avait lui-même embauché un développeur chinois pour effectuer son propre travail à un prix dérisoire. Il gagna entretemps une jolie somme à six chiffres et obtint d'excellents résultats à ses évaluations alors qu'il ne faisait que regarder des vidéos et passer ses journées sur ebay.

5. A.K Verma : 24 ans sans travailler

Il y a pire que ne pas aller au bureau pendant 6 ans. Un 'employé' du ministère des travaux publics en Inde a récemment été reconnu coupable d'avoir délibérément manqué au devoir. En 1990, cet ingénieur assistant de projet est rentré chez lui car il était malade. Il n'est jamais revenu sur son lieu de travail.


Bien que son absence ait été remarqué en 1992, il ne fut licencié qu'en 2015. La procédure de licenciement avait déjà commencé en 2007 mais son département a eu besoin de huit ans pour pouvoir le mettre complètement à la porte. C'est finalement le ministre du développement urbain qui a exigé sa démission afin de favoriser le fonctionnement du ministère et d'assurer la reddition des comptes.

6. Un technicien en télécommunications s'est endormi dans le canapé d'un client

Un technicien de l'entreprise Comcast, un fournisseur de télécommunications, a rendu visite à un client pour réparer un modem défectueux. Il fut incapable de résoudre le problème et décida d'appeler son service d'assistance, à savoir le siège social de Comcast. Il n'y a pas que les clients qui doivent faire preuve de patience, il en est de même pour les techniciens. Celui-ci tomba accidentellement endormi dans le canapé du client en attendant que sa demande soit traitée…


Le client en question trouva la scène amusante, filma l'employé endormi et posta la vidéo sur Youtube. Cela n'échappa pas à Comcast qui renvoya le travailleur sur le champ. Nous ne savons pas si une telle mesure était vraiment nécessaire.

 

 
 

 

7. Greame Wallace : l'employé de la brasserie dont la blague a causé le rapatriement de 200.000 cannettes de bière

L'erreur est humaine mais, si elle est volontaire, les conséquences peuvent être dramatiques. Pour cet homme, cela lui a valu le titre de l'employé du mois. Que s'est-il exactement passé ? Le responsable du packaging de l'entreprise Brewdog, Greame Wallace, en avait assez que sa société soit cataloguée comme monotone. Il décida de prendre les choses en main et modifia les caractères imprimés sur une série de cannettes. Il modifia le terme 'Punk IPA' (une sorte de bière) en 'MOTHER F****R DAY' et une cargaison entière fut envoyée aux quatre coins du Royaume-Uni.

 

Graeme Wallace

 

Sa plaisanterie fut démasquée suite à la publication de clichés par les consommateurs sur les réseaux sociaux. La brasserie se sentit obligée de rapatrier les cannettes en question mais apprécia tout de même la plaisanterie de l'employé.

8. Carly McKinney : le professeur de mathématiques congédié après avoir tweeté sous l'influence de stupéfiants

La vie privée des enseignants reste leur vie privée. Lorsque Carly McKinney, une professeur de mathématiques, se vanta d'avoir consommé de la marijuana à l'école sur twitter, la décision de son employeur fut sans appel. Elle révéla notamment qu'elle avait consommé de l'herbe dans sa voiture sur le parking du personnel alors qu'un contrôle de drogue était en cours auprès des élèves de l'établissement. D'autres messages laissent supposer qu'elle était sous influence de stupéfiants lorsqu'elle corrigeait des copies d'examens.

 

Crunk Bear

 

Mc Kinney prétendit par la suite que la page Twitter était une parodie qu'elle avait créée avec un ami et qu'elle n'a jamais consommé quoi que ce soit comme substances. Ses élèves ont adoré cette histoire et ont organisé une pétition réclamant son retour. Leurs efforts sont malheureusement restés vains.

9. Richard Clem : un membre du personnel qui poursuit son employeur après avoir été renvoyé pour flatulences excessives

La 'Case Pork Roll Company' située à Trenton, dans le New Jersey, a renvoyé un de ses collaborateurs parce qu'il souffrait de flatulences.


L'homme en question ne savait pas y faire grand-chose car il venait de subir un pontage gastrique. Cette intervention causa des flatulences ainsi que des diarrhées incontrôlables. Lorsque les odeurs commencèrent à surplomber celles des aliments (viande de porc et plats préparés), le travailleur fut invité à travailler depuis son domicile. Thomas Dolan, CEO de l'entreprise, avait peur que les clients associent ces odeurs avec ses produits. De plus, il subissait des moqueries au sujet de Richard et de son épouse qui travaillait aussi dans la société. Cela mena finalement à leur licenciement.


Le couple décida de ne pas se laisser faire et attaqua son ancien employeur en justice. Richard et on épouse affirment que l'entreprise est coupable de discrimination vis-à-vis des personnes souffrant d'un handicap parce que Richard pesait 210 kilos. Souffrant d'obésité, il fut obligé de se faire installer un bypass et fut victime des effets secondaires à cette intervention.

10. Steven Conard : le gardien et entreteneur de cimetières qui vola la guitare d'un homme décédé

Steven Conard, entreteneur et gardien de cimetières, est un grand fan de musique. Selon lui, il s'agit de la raison qui l'a poussé à dérober une guitare onéreuse dans une chambre funéraire. William Jourdan, vétéran de l'armée, avait fait une demande particulière avant sa mort. Il voulait être enterré avec sa guitare préférée. Aussitôt dit, aussitôt fait, l'homme fut conduit à son dernier lieu de repos. Sa guitare Fender couleur crème fut également déplacée pour l'occasion. L'instrument, estimé à 2.000 dollars (+- 1.800 euros), attira l'attention du gardien du cimetière. Un de ses collègues témoigna et déclara que Steven lui avait dit qu'il devait à tout prix avoir cette guitare et qu'elle était bien trop onéreuse que pour rester dans une crypte. Avant qu'elle ne soit scellée, il 'déplaça' la guitare d'endroit.


Cet acte aurait pu passer inaperçu mais la famille Jourdan rendit une dernière visite à William et constata la disparition. Elle aboutit rapidement à Steven Conard qui déclara qu'il ne volait jamais les morts mais que son amour inconditionnel pour la musique avait pris le dessus. Membre d'un groupe et amoureux de beaux instruments, il ne pouvait pas laisser ce modèle lui passer sous le nez. Ses excuses ne furent pas acceptées et son employeur le licencia sur le champ.

Le gagnant est…

Nous pouvons conclure que la plupart de ces travailleurs sont loin de faire l'unanimité. Selon vous, qui remporte le titre du 'pire employé de l'année' et qui doit pouvoir bénéficier d'une seconde chance ?


(eh/jy) – Soruce : Oddee 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.