Vision RH : 5 gros changements imminents

C’en est fini de notre mode d’organisation du travail actuel. Une étude Deloitte nous annonce 5 grands domaines de bouleversement. Nous reconnaîtrons-nous encore ?

17 février 2014

Partager

Deloitte s’intéresse aux bouleversements majeurs qui risquent de faire trembler nos RH demain. Le cabinet de conseil et d’audit mène donc enquête dans près de 60 pays auprès de dirigeants issus de 1300 entreprises. Quels sont les 5 domaines qui seront les plus impactés ?

1. Le monde du travail bouge

Nous en avons tous entendu parler. A l’heure des nouvelles technologies, du cloud et autres, qui ne rêve pas de travailler de chez lui ? En Belgique, seul un cinquième des répondants à l’enquête menée par Kluwer Formations en novembre 2013 déclarent travailler tous les jours en dehors du bureau. Les portes des entreprises aujourd’hui ne restent plus closes. Mais les RH ne sont pas encore mûres dans l’appréhension des aménagements rendus nécessaires par ce bouleversement.

2. Les carrières s’allongent

L’heure de la fin des retraites prématurées a bien sonné. A 60 ans, l’homme s’est prouvé, mais peut encore servir ! Une attention sera donnée par les RH à la poursuite de l’activité, à la formation permanente et à la transmission des savoirs. Nous verrons bientôt fleurir des carrières pour seniors à temps partiel. Le jeune sera en position apprenante auprès de son aîné, qui s’abstiendra d’adopter une posture de ‘Monsieur je sais tout’, et tout le monde sera content.

3. Les talents s’exposent sans plus aucune frontière

Le marché de l’emploi se mondialise, les talents vont se chercher partout sur la planète au gré des projets, pour des missions court terme, sous le mode de la sous traitance et au sein de communautés d’experts. L’entreprise doit repenser ses priorités : accéder aux talents et leur offrir une rémunération adaptée devient plus primordial que de les acquérir.

4. Le manager nouveau est annoncé

Le mode de leadership passera à la réforme. Le leader parfait n’aura plus grand chose à voir avec celui d’aujourd’hui. Près de 84 % des dirigeants interrogés par le cabinet Deloitte soutiennent le besoin d’un nouveau modèle, insistant sur la fluidité des organisations et l’innovation. Le chef nouveau aura désormais droit à l’erreur et encouragera l’initiative des salariés.

Une autre étude (Sociovision), le relève, parmi le top des qualités attendues d’un manager type dans la nouvelle organisation du travail, on ne retrouve aucune des caractéristiques du bon chef actuel. Nous n’aurons plus besoin de gestionnaires mais d’entrepreneurs, plus de fonction command & control mais bien de coaching. Le chef de demain sera plus visionnaire que budgétaire, plus animateur de réseau qu’expert technique. Il montrera l’exemple et donnera du sens.

5. Les RH doivent changer

On les qualifiait de trop éloignées du business, elles se sont rapprochées. Leurs profils ont évolué et se recrutent à présentent dans des écoles de commerce et d’ingénieurs. Et, nouveau paradoxe, elles tendent à s’orienter à la fois vers deux types de public, servir la direction dans la définition et l’exécution de sa stratégie mais aussi servir le personnel pour capter et développer les talents, les séduire, les fidéliser…

(sc) - Sources : exclusiverh.com 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.