Vers une transparence de l'écart salarial en entreprise ?

La différence de salaire en fonction du sexe reste encore et toujours présente dans le monde du travail. Il est temps pour un peu plus de transparence…

En effet, cela pourrait favoriser la disparition de l'injustice sociale liée à l'inégalité des sexes et de la rémunération. David Cameron, Premier ministre britannique, a également dû penser à cette problématique.


Celui-ci a récemment déclaré que les entreprises comptant plus de 250 employés seraient obligées de publier ouvertement les différences de rémunération parmi leurs membres du personnel. Il est grand temps de passer à l'action : une collaboratrice de sexe féminin gagne en moyenne 20% de moins que son homologue masculin. Le pays figure également en sixième position du classement européen des plus grands écarts de salaire entre hommes et femmes.

Opposants

Il y a pourtant des opposants à cette nouvelle mesure qui refusent l'écart de salaire en fonction du sexe. "Selon le bureau national des statistiques, les femmes âgées entre 22 et 39 ans travaillant en moyenne 30 heures par semaine gagnent un petit peu plus que leurs homologues masculins", affirme l'institut Adam Smith. Celui-ci prétend que les salaires sont basés sur des caractéristiques précises et des compétences individuelles. "L'expérience, la formation, les techniques de négociation et les caractéristiques personnelles déterminent le salaire individuel. Cela ne peut pas être analysé en comparant les salaires moyens annuels des hommes et des femmes."


La confédération de l'industrie britannique (CIB), un groupe de pression spécialisé dans les grandes entreprises, n'est pas enthousiaste à l'idée de cette nouvelle mesure. Tout ce qu'elle souhaite est de contribuer à une application flexible de le loi. La principale pierre d'achoppement pour la CBI est que les entreprises seraient obligées de divulguer leurs données salariales et préféreraient qu'on leur laisse la possibilité de le faire ou non.

Dernière génération

Le ministre de l'égalité des chances, Nicky Morgan, prend le problème au sérieux et veut au plus vite répondre à cette forme d'injustice sociale. Il souhaite que la différence salariale en fonction du sexe disparaisse complètement de la génération actuelle de travailleurs, et croit que c'est la seule et unique proposition équitable en adéquation avec la 'logique d'entreprise'. "Considérer les femmes à leur juste valeur pour leur permettre d'atteindre 100% de leur potentiel peut faire croître notre économie de plus de 35%."


(eh) – Source : Express.be 

Plus d'info Combien vaut mon travail? , Ecart salarial , Gagner plus / moins

15/09/2015