Une plus grande implication grâce à la gestion des talents

"Les concepts RH du secteur privé prennent de plus en plus place dans le secteur des soins." (Marijke Dobbels, Directrice de la maison de soins Van Zuylen)

De plus en plus de concepts RH émanant du secteur privé s’infiltrent dans le secteur des soins de santé. La gestion des talents, à savoir une approche valorisante des travailleurs, n'est désormais plus une notion étrange ou inconnue. La maison brugeoise Van Zuylen, spécialisée dans le domaine du repos et des soins, mène actuellement un projet à ce niveau.

Ayant pour slogan "Des soins pour des soins" ("zorg voor zorg"), celle-ci prend différentes initiatives pour développer la motivation et l’implication de son personnel. Pour ce faire, elle s’inscrivit à un projet de fonds social européen (FSE). "Le projet présente plusieurs facettes", introduit Marijke Dobbels, directrice de la maison.


"D’un côté, l’attention est mise sur 'les soins pour les résidents', et nos collaborateurs furent invités à se mettre à leur place. De l'autre, nous attachons une attention particulière à la motivation du personnel, au sentiment de fierté et au sens des responsabilités. Nous avons observé que nous pouvions encore travailler à ce niveau. C’est ainsi que le CPAS de Bruges, dont nous ressortons, s’est inscrit au projet de fonds social européen, autour de la 'réduction de la charge de travail dans les organismes publics de soin'. Nous en déduisons que, si nos collaborateurs sont motivés et impliqués à 100%, la qualité des soins offerts à nos résidents augmentera encore."

Impliquer les membres du personnel selon leurs talents

Ensemble, avec une dizaine d’autres institutions de soins, Van Zuylen a démarré le projet de FSE en septembre 2013. "Nous étions accompagnés de deux experts externes", explique Marijke Dobbels. "Nous avons tout d’abord défini les sujets à travailler et, de là, identifié plusieurs points d’action concrets. Certains étaient en fait la continuité d’initiatives positives déjà en cours chez nous, comme la création d’une ambiance agréable pour les espaces de logement afin de se sentir 'comme chez soi'."


"Concrètement, nous avons analysé les talents de nos collaborateurs, et discuté avec eux de leurs compétences et domaines d’intérêt afin de pouvoir y travailler. Un projet tel que celui dénommé 'pièce d’habitation' nécessite de donner des moyens suffisants au personnel. Nous avons donc pris soin de céder à chacun, à l’intérieur de son package de tâches, de la marge pour entreprendre quelque chose en matière de pièce d’habitation ou de lieu de vie."

Approche valorisante

Une prochaine étape du projet consistera peut-être en l'introduction d'équipes autodirigées. "A présent, c’est encore trop tôt, car vous devez d’abord impliquer l’équipe à 100% et à tous les niveaux, mais également avoir des collaborateurs motivés. Nous y travaillons actuellement" poursuit Marijke Dobbels. "Un an et demi après le démarrage du projet, nous remarquons qu’une grande partie de nos équipes sont tout à fait d’accord avec cette vision."


C’est ainsi que les concepts RH du secteur privé investissent de plus en plus le secteur des soins. Un centre de repos et de soins est en fin de compte une PME avec beaucoup de stakeholders. Le centre doit avoir une structure et une vision claire, et ce également en matière de gestion du personnel. Beaucoup d’institutions de soins sont occupées à travailler à ce niveau.


Grâce à cette gestion des talents et à une approche valorisante, nous avons l’intention de réduire une partie des frontières entre les différentes fonctions et éviter le concept de ‘cases’. Le but est bien entendu de motiver notre personnel dans une plus large mesure. Une telle organisation du travail, innovante, est aussi une riposte créative et positive aux limites des effectifs, une plaie dont souffre depuis longtemps le secteur des soins."


(EH) (SC) 

Plus d'info Soins de santé

07/01/2015