Une bloggeuse reçoit 3,1 millions d'euros pour un espace publicitaire

L'avenir est numérique et d'énormes sommes d'argent sont en jeux. La bloggeuse chinoise Papi Jiang a réussi à connaître le succès sur Internet et a tracé sa route à sa manière…

Pas moins de 12 millions de personnes la suivent sur Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine. Papi Jiang (29 ans), une célèbre bloggeuse écrivant des histoires facilement reconnaissables et dont les internautes sont très friands, a récemment mis des espaces publicitaires aux enchères à la fin de ses vidéos publiées en ligne.

3,1 millions d'euros

Un demi-million d'intéressés ont participé à la vente aux enchères qui rapporta pas moins de 3,1 millions d'euros à Papi Jiang. Une somme particulièrement élevée. A titre comparatif, les espaces publicitaires lors de la finale du Super Bowl sont vendus 5 millions d'euros par encart. Un montant de 3,1 millions d'euros pour une courte publicité à la fin d'une vidéo en ligne sur un blog est tout à fait honorable.


Le gagnant de l'enchère fut une plate-forme d'e-commerce dédiée aux produits cosmétiques, Lily & Beauty. Il s'agit d'un acteur majeur sur le marché chinois qui compte notamment le CEO de l'entreprise Alibaba comme actionnaire.

Formule à succès

Vu que ses messages parlent à beaucoup de personnes, l'influence de la bloggeuse est énorme. Ses thèmes de prédilection varient des relations aux problèmes de tous les jours. Elle ne traite pas de sujets activistes et évite les positions politiques. Cette neutralité est appréciée par les entreprises ainsi que ses nombreux fidèles. Une vidéo est en moyenne consultée 7,5 millions de fois. Pas étonnant que les annonceurs veulent s'approprier une partie de ce temps d'antenne.

Censure chinoise

Il n'est pourtant pas si facile de connaître le succès à l'aide d'un blog en Chine. Bien que les sujets évoqués par Papi Jiang sont généralement sans danger, il lui est arrivé à plusieurs reprises d'être censurée. Certaines de ses vidéos furent immédiatement supprimées de la toile. La raison invoquée ? Le contenu était soit disant trop 'vulgaire'.


Nous ne savons pas si elle en a souffert mais une nouvelle vidéo aura très probablement été publiée en guise de compensation, ce qui lui aura certainement rapporté un petit pactole.


(eh/jy) – Source : Express Business 

Plus d'info ICT , Gagner plus / moins

03/10/2016