Un(e) Valentin(e) au bureau, menaces ou opportunités ?

Vous avez de fortes chances d’être confronté sur votre lieu de travail à des relations entre collègues. Et que Cupidon vous touche personnellement de sa flèche, aussi. D’après une enquête récente, cela toucherait un collègue sur 3. Et même plus : un couple sur 10 se formerait sur le lieu de travail

26 janvier 2011

Partager

amour au travail

Rien d’étonnant à tout cela puisque nous passons facilement plus de 40 heures semaine au bureau et que l’on certains de nos collègues plus souvent que nos meilleurs amis. Le hic, c’est que tous les employeurs ne voient pas les aventures au bureau d’un bon œil. Pour plusieurs raisons. Mais votre patron a-t-il légalement le droit de vous licencier pour une aventure avec un collègue ?

Les bonnes nouvelles, d’abord

Selon des études menées récemment aux Etats-Unis, lorsque Cupidon frappe sur le lieu de travail, il n’y a pas que du mauvais. Car on a plus de chances de mieux connaître son partenaire au travail qu’en le rencontrant dans un café, puisqu’on le voit 8 heures par jour. Et en plus, vous savez que vous avez au moins un point commun : le boulot. Et vous avez tout le temps d’apprendre à vous connaître dans la vie de tous les jours. Même votre employeur peut y gagner ; vous ne trouvez plus les journées longues et si vous vous sentez visé, vous travaillez encore plus.

Mais …

Ce qui est dommage, c’est que la plupart du temps, il s’agit de relations extraconjugales ou entre un supérieur et sa subordonnée par exemple. Et c’est là que les problèmes commencent : ragots, jalousies… Résultats : 70% des relations au bureau sont condamnées à l’échec. Pour éviter les scénarios catastrophe entre deux exs qui se chamaillent et leurs impacts sur la qualité du travail, certains employeurs essaient d’interdire les relations au bureau. Mais en ont-ils les moyens ? Le droit à la vie privée est-il légiféré en Belgique ? « La loi ne se prononce pas à ce sujet », nous explique Geert Vermeir, conseiller juridique chez SD Worx. « S’il y a des règles, elles relèvent de la politique du personnel propre à l’entreprise » Sa collègue, Kristien Manteleers, consultante auprès des entreprises et confrontée aux couples sur le lieu de travail, ajoute qu’il y a peu d’entreprises qui ont une « Policy » à ce sujet. « Souvent, on stipule qu’on ne peut avoir une relation entre un chef et un ou une subordonné(e) », éclaire-t-elle. « Lorsque cela se passe tout de même, on demande à l’un des deux de changer d’équipe mais le travailleur doit alors être d’accord avec le déplacement. » La question est donc de savoir ce qui se passerait s’il refusait la solution proposée…

Alors, vaut-il mieux éviter Cupidon ou pas ?

La solution semble simple : s’en tenir au professionnel avec ses collègues. Ainsi pas de risque de conflits privés qui peuvent porter atteinte à la carrière. Oui, mais c’est sans compter avec les flèches imprévisibles de Cupidon. Une chose est certaine : parce qu’une relation est un choix personnel et que celui-ci, en Belgique, est plus important qu’un contrat de travail, une entreprise n’a juridiquement pas le droit de vous licencier. Mais tenez tout de même compte qu’une aventure (avec sa rupture si cela se passe mal) peut avoir un gros impact sur votre vie professionnelle. Mais bon, on ne va non plus dire qu’il faut passer à côté du « grand amour » , hm ?

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.