Un salaire inférieur pour un job idéal ? 1 personne sur 4 dit 'oui'

"Le salaire joue un rôle mais le Belge recherche surtout le respect, l'honnêteté, la reconnaissance et la liberté" (Frédérique Bruggeman, directrice générale de Robert Half Belux).

L'employé belge considère qu'il est la bonne personne au bon endroit sur son lieu de travail. Près de 7 travailleurs sur 10 trouvent le travail qu’ils exercent actuellement comme idéal. Mais ce n’est pas tout : plus d’un Belge sur quatre sont prêts à sacrifier leur salaire afin d’exercer le job de leurs rêves.

Telles sont les observations ressortant d’une étude indépendante menée par la société de recrutement spécialisée Robert Half auprès de plus de 1.000 employés belges.

Alors que les travailleurs belges n’obtiennent qu’un score de 65,2 sur une échelle de satisfaction allant de 0 à 100, 68% d'entre eux admettent exercer le job idéal. Pour les 32% restants, un peu plus d’un tiers admettent vouloir procéder à un planning de carrière pour parvenir à trouver le travail de leurs rêves.

Ce sont surtout les travailleurs au sein du secteur IT qui ont des ambitions bien précises, comme en témoigne le rapport "Vers le travail qui vous rend heureux : les secrets des entreprises les plus heureuses et de leurs employés" publié par Robert Half.

Salaire inférieur pour un job idéal

Plus d'un quart des Belges sont ouverts à recevoir un salaire inférieur pour exercer le job de leurs rêves. Ce sont surtout les personnes occupant une position managériale (48%) et les profils seniors (47%) qui accepteraient un salaire inférieur pour effectuer un travail qu’ils jugent idéal.

"Il apparaît à nouveau que le salaire n'est qu'une partie de la stratégie de rétention des travailleurs. Bien sûr, la rémunération joue un certain rôle mais le Belge cherche surtout le respect, l'honnêteté, la reconnaissance et la liberté", déclare Frédérique Bruggeman, directrice générale de Robert Half Belux.

Un package salarial flexible entraîne du job hopping

Les employés veulent plus de flexibilité et cette tendance s’observe au niveau des salaires. Certaines entreprises expérimentent déjà un salaire sous forme de points et le fait de pouvoir constituer son package salarial sur mesure gagne en popularité.

Près de 4 salariés belges sur 10 se disent susceptibles de quitter leur poste actuel si un emploi équivalent avec un pachage salarial flexible leur est proposé ailleurs. "Les avantages extralégaux restent un atout énorme pour les employeurs afin d'offrir une certaine flexibilité à leurs employés. Cela ne change pas grand-chose pour l’entreprise mais offre un avantage aux travailleurs qui peuvent effectuer des choix en fonction de critères personnels. Cela les rend plus heureux et ne demande aucune augmentation de salaire", poursuit Frédérique Bruggeman.

Enfin, la rémunération flexible parle le plus aux jeunes (18-34 ans). Un peu moins de la moitié d'entre eux changerait d’employeur si une rémunération flexible pour un poste équivalent leur est proposée ailleurs.

(wvdl/fvdm/eh/jy) – Source : Robert Half 

Plus d'info Accompagnement de carrière , Heureux au travail , Développement personnel

26/09/2017