Un salaire élevé pour tout le monde malgré le saut d'index

Malgré le saut d'index, le salaire de bon nombre d'employés a augmenté depuis le début de l'année 2016. Cela est dû aux réformes entreprises par les conventions collectives ainsi qu'à l'application de nouvelles lois. Depuis le 01 janvier 2016, la plupart des travailleurs bénéficient d'un salaire 0,43% plus élevé et d'une prime annuelle de 250 euros brut versée dans le courant du mois de juin.

Sans saut d'index, nos salaires seraient 2% plus élevés. Cependant, beaucoup perçoivent tout de même une rémunération plus élevée ou plus de chèques-repas.

Norme salariale

Il n'y a pas que le saut d'index qui définit les augmentations de salaire. Les normes salariales entrent également en ligne de compte. Celles-ci sont définies tous les deux ans et déterminent le prix de la main d'œuvre au fil des années. L'objectif est de faire disparaître le handicap salarial actuellement présent dans notre pays. Si nos coûts salariaux augmentent plus rapidement que ceux de nos pays voisins, notre économie connaîtra une baisse de compétitivité et cela aura un impact négatif sur l'emploi.


L'augmentation maximale des salaires a été fixée à 0% de la masse salariale brute (coût total pour l'employeur, tous frais compris) pour l'année 2015 et à 0,5% pour 2016. De plus, la hausse des salaires peut augmenter de 0,3% de la masse salariale nette (sans coûts supplémentaires pour l'employeur) en 2016.


Le fait que les salaires de nombreux travailleurs ont augmenté à partir du 01 janvier est dû à l'interprétation de ces normes salariales. L'employeur dispose cependant d'une marge limitée au niveau de la conduite d'une politique salariale individuelle. "La norme salariale de 2016 a été utilisée par de nombreux secteurs pour augmenter le pouvoir d'achat, qu'il s'agisse d'un salaire supérieur, de chèques-repas ou d'autres avantages", explique Els Vander Haegen, directrice juridique de Securex.

Augmentations de salaire

"Le saut d'index ne bloque pas totalement les formules d'indexation des secteurs". Chacun peut donc continuer à appliquer sa propre formule mais celle-ci se doit d'utiliser les chiffres liés au saut d'index actuellement en vigueur", poursuit Els Vander Haegen.


Voici les principaux secteurs connaissant une augmentation salariale depuis 2016 :

  • la plupart des employés (CP 200, ancienne CP 218) : + 0,43%
  • l'industrie alimentaire (CP 118)
  • la construction (CP 124)
  • l'alimentation (CP 119)
  • l'Horeca (CP 302)
  • la métalurgie (CP 111)
  • la tapisserie et le travail du bois (CP 126)

Plus de chèques-repas

Une augmentation de la quantité des chèques-repas est notamment prévue au sein des secteurs suivants :

  • le textile (CP 120)
  • l'impression (CP 130) : augmentation d'1,25 € par chèque-repas
  • la boulangerie (CP 114)
  • la récupération des matières premières (CP 142) : augmentation d'1 € par chèque-repas

Prime ou équivalent

De nombreux secteurs offrent un bonus à leurs employés. Celui-ci peut être converti en un avantage équivalent.


La plupart des employés (CP 200) reçoivent une prime de 250 euros brut à partir du mois de juin de l'année 2016. Ce montant peut être converti en une prestation équivalente (comme par exemple l'octroi de chèques-repas).


Pour bon nombre de travailleurs, le blocage de l'index s'arrêtera probablement d'ici avril 2016 si l'inflation continue encore d'augmenter.

Salaire net plus élevé à cause du tax shift

Dans le cadre du tax shift, le gouvernement veut augmenter le pouvoir d'achat en combinant les mesures suivantes sur plusieurs années :

  • suppression graduelle du taux d'imposition de 30%
  • augmentation des charges fixes
  • augmentation de la provision fiscale

Ces mesures fiscales ont été incorporées au prélèvement effectué par les entreprises de sorte qu'elles soient directement perçues par les employés.

Un exemple concret chiffré :

Peter gagne 2.800 euros brut. Il est marié et sa femme perçoit ses propres revenus. Le couple n'a pas d'enfants. Nous comparons les montants retenus mensuellement sur le salaire de Peter en 2015 et les différences par rapport à l'année 2016.

 

  Revenus 2015 Revenus 2016
Brut 2.800 2.800
ONSS -365,96 -365,96
Imposable 2.434,04 2.434,04
PRELEVEMENT DE L'ENTREPRISE  -685,57  -640,02 
Cotisations de sécurité sociale -25,31 -25,31
Net 1.723,16 1.768,71

 

Comme vous pouvez le constater, l'entreprise prélève +- 45 euros de moins par mois sur le salaire de Peter, ce qui augmente son salaire net.


L'impact des mesures ci-dessus n'est pas le même pour tout le monde. Les travailleurs dont la rémunération est moyenne voire faible gagnent plus d'argent net que les personnes dont les revenus sont plus élevés.


(eh/jy) 

Plus d'info Avantages extralégaux , Indexation des salaires , Combien vaut mon travail? , Prime de fin d'année , Fiche de paie , Gagner plus / moins

17/02/2016