Un leader doit être capable de mentir et de tricher

Être un menteur ou un tricheur n’est probablement pas la meilleure des qualités mais cela permet de vous maintenir au sommet. Tel est l’avis d’un professeur à l'université de Stanford.

Jeffrey Pfeffer a écrit un livre anti-conventionnel intitulé "Leadership BS: Fixing Workplaces and Careers One Truth at a Time". Il y réfute la théorie selon laquelle un bon gestionnaire doit être authentique.

Pouvoir social

Il trouve que l’on se concentre trop sur les réussites exceptionnelles et les traits de caractère souhaitables du manager. Selon lui, il est beaucoup plus efficace de mentir et de manipuler car la manipulation constitue la base du pouvoir social. "Les qualités et les actions affichées par de nombreux managers dans la réalité sont souvent complètement différentes de l'idée qu'a le grand public d’un environnement de travail sain."

Les managers qui réussissent sont souvent motivés par le narcissisme et l'égoïsme alors qu’il s’agit de traits de caractère peu mis en avant. Ils sont capables de se comporter différemment qu'ils ne le sont réellement et de dire des mensonges sans cligner des yeux ni rougir. Cela contraste fortement avec l'opinion générale selon laquelle les managers doivent considérer les intérêts du groupe comme une priorité et faire preuve d’honnêteté.

Agréable vs. succès

Jeffrey Pfeffer fait ainsi la différence entre des lieux de travail sains où il est agréable de travailler et des entreprises obsédées par le succès. Il souligne que de nombreuses sociétés et managers que nous admirons créent un environnement de travail toxique et que, par conséquent, beaucoup de personnes évoluent dans une ambiance de travail défavorable, stressante et malsaine.

Alors, Jeffrey Pfeffer a-t-il raison et, selon vous, en quoi consiste le pouvoir d’un bon leader ?

(eh/jy) - Source: Express Business / Forbes

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Collègues , Patrons

05/04/2018