Trop ou trop peu de travail ? 7 conseils pour survivre pendant les vacances

Les mois de juillet et août peuvent poser problème aux entreprises. Soit il y a trop de travail parce qu'une grande partie des collègues part en vacances, soit trop peu car moins de demandes des clients.

14 août 2017

Partager

Soit il y a trop de travail parce qu'une grande partie des collègues part en vacances, soit trop peu car moins de demandes des clients.

Dans les deux cas, il est bon de prévoir un plan d’action afin de faire face à de telles situations. Marijke Beelen, experte en réglementation des vacances au sein du service RH Acerta, nous donne quelques conseils pratiques afin d’éviter tout problème.

Trop de travail ?

1. D'accord pour éparpiller les jours de vacances

Pour éviter que les mêmes personnes ne partent chaque année au même moment, vous pouvez mettre en place un système de rotation afin d’éparpiller les jours de vacances. Le mieux est de metionner cette mesure dans le règlement de travail afin qu’il n’y ait aucune discussion à ce sujet.

2. Mettez-vous d’accord sur une répartition des tâches

Votre patron peut vous demander de reprendre le travail d’une personne absente. Le contenu des tâches doit toutefois correspondre à ce que vous avez l'habitude d'effectuer au quotidien.

Votre employeur ne doit pas non plus oublier que vous travaillez 38 heures par semaine et que vous risquez d’effectuer des heures supplémentaires. Si c’est le cas, prenez les dispositions nécessaires à l’avance en demandant si ces tâches seront rémunérées ou transformées en jours de congés supplémentaires ?

3. Force de travail temporaire

Si trop d'employés sont absents en même temps, votre entreprise peut par exemple faire appel à des étudiants ou à des travailleurs intérimaires. Attention, les étudiants travaillent sous un autre régime et bénéficient de contrats de travail particuliers.

Ils ne sont par exemple pas autorisés à conduire certains types de chariots élévateurs et, s’ils travaillent dans l'industrie de la construction, ils devront d’abord suivre une formation en matière de sécurité.

4. Travailler avec des heures de pointe et des heures plus calmes

Au sein de certains secteurs, les travailleurs peuvent travailler jusqu'à 11 heures par jour ou 50 heures par semaine. L’horeca en est l’exemple parfait. Dans ce cas, votre employeur peut arranger les calendriers afin que tout le monde travaille plus en haute saison et moins en basse saison. Si votre entreprise est peu flexible, vous ne pourrez prester qu’un maximum de deux heures de plus ou de moins qu’une journée de travail normal par jour. D’un point de vue hebdomadaire, vous ne pourrez prester qu’un maximum de cinq heures de plus ou de moins qu’une semaine de travail normal.

Trop peu de travail ?

1. L'employeur peut modifier les horaires

Pour autant que cela soit prévu, votre patron peut tenir compte des périodes plus creuses lorsqu’il compose les horaires de travail. Dans ce cas, vous travaillerez moins pendant les périodes creuses et plus pendant les périodes chargées.

2. L’employeur peut fermer l’entreprise en imposant des vacances collectives

Si vous savez que vous n’aurez pratiquement rien à faire dans votre entreprise pendant une certaine période, votre patron peut fermer votre lieu de travail en imposant des vacances à l’ensemble de l'entreprise. D’habitude, une commission paritaire prend les décisions à ce niveau.

Votre patron peut aussi définir une période de congé collectif si la commission paritaire n’a pris aucune décision avant le 31 décembre de l’année précédente. Il doit le faire en consultation avec le conseil d'entreprise ou la délégation syndicale. S'il n'y a pas de syndicat dans votre entreprise, vous vous réunirez avec vos collègues et le patron afin de fixer ces vacances collectives.

3. Effectuer d'autres tâches ?

Des employés qui effectuent d’autres tâches que celles qu’ils font habituellement : cela peut sembler attrayant mais vous devez tout de même faire preuve de prudence. elles-ci ne peuvent pas être de nature différente de celle que vous effectuez normalement parce que cela pourrait modifier votre contrat de travail. Un administrateur ne pourra par exemple pas prendre en charge les tâches de l’équipe de nettoyage ou un expert-comptable ne pourra pas subitement se transformer en vendeur.

(eh/jy) – Source : ACERTA 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.