Tricher rend créatif

Tricher peut nous conduire à être plus créatif. C’est ce que démontrent les scientifiques de la Harvard University et de l’université de Caroline du Sud dans une de leurs récentes enquêtes.

Si vous voulez être créatif, vous penserez « out of the box », en dehors des sentiers battus. Pas évident lorsque vous devez vous en tenir aux règles. Une enquête récente de Francesca Gino (Harvard Business School) et de Scott Wiltermuth (USC Marshall School of Business) démontre un lien entre la créativité et la malhonnêteté ou la transgression des règles.

Dans cinq expériences, Gino et Wiltermuth donnent à plus de 700 participants la possibilité de saboter les chiffres de leurs prestations à différentes tâches, tel qu’un jeu informatique qui mesure leur pensée mathématique et logique. Ensuite, les participants subissent une série de tests de créativité.

Qu’en ressort-il ?

Il y a plus de participants que prévus qui trichent, visiblement. Près de six participants sur dix falsifient les résultats de leurs prestations. Les enquêteurs découvrent que les participants qui ont triché en améliorant leurs scores affichent un degré de créativité plus élevé dans les tests suivants. Ils arrivent avec des idées plus innovantes pour parer aux problèmes.

Mais pourquoi ce comportement indésirable nous prête-t-il un autre regard, plus innovant, plus créatif ? Selon Gino et Wiltermuth, le sentiment de ne pas devoir se limiter aux règles du jeu peut être une explication. Ils en ont la confirmation lors de leurs expériences suivantes. Une attitude flexible face à l’infraction des règles explique le lien entre malhonnêteté et pensée innovante.

Sources : Express.be, Huffingtonpost.com & Fastcodesign.com 

24/03/2014

  • 24 mars 2014