Travaillez-vous confortablement dans un open space ?

Depuis que le 'nouveau monde du travail' a commencé à gagner en popularité, les open space sont véritablement imprégnés dans notre culture de travail. De nombreux chefs d'entreprise sont obsédés par le prix des loyers mais ignorent que les bureaux plus petits comportent leur lot de désavantages. Voici cinq arguments allant à contre-courant des paysagers omniprésents de nos jours.

21 mars 2018

Partager

Les open space sont des lieux de travail où de nombreuses personnes travaillent ensemble dans une zone relativement petite. Cette ouverture des espaces de bureau est un produit de la tendance à la flexibilité et à la réduction des coûts.

Bien que ces bureaux coûtent moins cher et stimulent l'esprit d'équipe et la productivité, une série de contre-arguments sont à prendre en considération. L'entreprise Inc.com en a listé quelques-uns…

1. Les employés préfèrent travailler séparément

Si les employés ne prennent pas une initiative par eux-mêmes, il y a peu de chance qu'elle aboutisse à quelque chose. Devinez quoi ? Une enquête menée par Steelcase auprès de 10.000 employés montre que 95% d'entre eux ont besoin d'un espace de travail privé pour être productifs. Parmi ceux-ci, seuls 41% affirment qu'ils en ont la possibilité sur leur lieu de travail, ce qui est bien trop peu.

2. La distraction ronge la productivité

Selon la même étude, il semblerait que les travailleurs perdent en moyenne une heure et demie de travail par jour à cause des distractions environnantes. C'est un désavantage pour de nombreux employés, mais surtout pour les chercheurs qui doivent rester longtemps concentrés. Un open space n'est pas le meilleur environnement en ce qui les concerne. Des recherches menées par l'Université d'Exeter confirment cet argument que le bien-être diminue de 32% et la productivité de 15% dans les paysagers.

3. Absentéisme plus élevé

Tout d'abord, un bureau se doit d'être ventilé de manière adéquate. Les organisations pensent souvent qu'un système de ventilation classique est suffisant mais cela ne semble pas être le cas. L'université de Delft a calculé que l'absentéisme coûtait 3.600 euros par an et par travailleur. Le stress et l'irritation causés par le travail 'en groupe' n'aident pas à panser les plaies.

4. Irritation et conflits

Les employés travaillant en open space peuvent interpréter cela comme un manque de confiance de la part de leur employeur. Le sentiment d'être constamment surveillé suscite beaucoup de suspicion sur le lieu de travail. Des tensions apparaissent également entre les travailleurs, comme par exemple le fait qu'une personne bénéficie d'un bureau séparé tandis qu'une autre n'y a pas droit.

5. Réduction des coûts ?

Les entreprises économisent sur leurs loyers car les surfaces sont plus petites. Cependant, en regardant les contre-arguments mentionnés ci-dessus, la question est de savoir si cette mesure est réellement économique ? Baisse de productivité, absentéisme élevé, perte de temps, moins bonnes performances,… L'addition pourrait être encore plus salée que vous ne l'auriez pensé !

Par conséquent, l'avenir des paysagers est mis sous pression. L'aspect flexible est une évolution positive, mais il ne faut en aucun cas que la productivité soit compromise par l'environnement de travail.

(eh/jy/tc) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.