Travailler plus longtemps rend heureux

travailler plus longtemps

Selon une enquête de l’assureur Delta Lloyd Life, il semble que quelque 65% des travailleurs suédois - qui en moyenne travaillent huit ans de plus que les Belges – se sentent très heureux en fin de carrière.

L’étude qui a été exécutée auprès de 800 Belges actifs et de 800 Suédois de plus de 50 ans, montre que le travailleur suédois est plus heureux à mesure qu’il travaille plus longtemps. En outre, le Suédois se fait moins de soucis à l’approche de l’âge de la retraite. Plus âgé il est, moins il s’inquiète de sa pension. Seuls 35% s’en préoccupent contre 58% des Belges.

« Le Suédois sait que, plus longtemps il travaille, plus il épargne pour sa pension. Ce qui est rassurant en soi. Le Belge, par contre, s’inquiète de sa pension. Il dépend d’un système de sécurité sociale complexe et qui a vieilli, lui aussi. Parce que le gouvernement n’arrête pas de restreindre les budgets et puis, parce qu’il est de plus en plus conscient des impacts du vieillissement, le Belge a de moins en moins confiance dans le système actuel », explique Jan Van Autreve, CEO de Delta Lloyd Life.

Contenu de l’emploi versus conditions de travail

A côté de cela, les Belges et les Suédois diffèrent sur la définition de ce qui est important dans le travail. Le suédois attache beaucoup d’importance au contenu de sa fonction, à sa job description et se soucie d’avoir un emploi qui puisse être à la mesure de ses qualités et de ses domaines d’intérêt. Là où chez le Belge, en revanche, ce sont les conditions de travail comme le salaire et les avantages extralégaux ainsi que la sécurité d’emploi qui priment.

Jan Van Autreve : « Les Suédois investissent beaucoup dans l’Active Ageing’. Le Belge travaille plus par obligation, ‘pour l’argent’, alors que le Suédois voit son travail comme un défi personnel. C’est peut-être lié à notre cadre juridique qui met principalement l’accent sur les conditions de travail et le salaire, et pas assez sur le contenu de la fonction, sur l’intérêt d’avoir un emploi sur mesure ou pour se développer.

62 ans

Selon l’enquête, aux yeux du travailleur belge, 62 ans serait l’âge idéal pour prendre sa retraite. Aujourd’hui, l’âge moyen de la pension est de 59 ans. Les plus de 50 ans en Belgique sont donc prêts à travailler plus longtemps. Une collaboration entre employeurs, travailleurs et politiques est nécessaire : il s’agit de déplacer notre centre d’intérêt des conditions de travail vers l’amélioration et l’adaptation du contenu de la fonction. Ce qui, entre autres, pourrait se réaliser grâce à la formation et au coaching.

(sc) 

Plus d'info Les plus de 50 ans , Heureux au travail

26/05/2014