Travailler en dehors de l'Union européenne : quelles sont les possibilités ?

Voulez-vous travailler en dehors de l'Union européenne ? Soyez bien préparé et assurez-vous de savoir quelles sont les différentes options et ce à quoi vous devez faire attention.

14 février 2018

Partager

Si vous déménagez depuis un autre continent dans l'Union européenne, la plupart des démarches seront déjà faites pour vous. Vous n'aurez pas besoin d'un permis de travail et, mis à part quelques formalités administratives, vous pourrez quitter l'Europe sans trop de problèmes. Et si vous recherchez un dépaysement total ? En principe, il est possible d'aller travailler en Australie, en Asie ou en Amérique mais vous devez bien savoir par où commencer vos démarches.

Nombreuses options

Avant de déménager à l'étranger, il est évidemment important d'être complètement sûr de votre décision. Si vous voulez vraiment quitter l'Europe, temporairement ou définitivement, de nombreux choix s'offrent à vous. Bien sûr, cela ne signifie pas que tout se passera comme sur des roulettes. Attendez-vous à effectuer beaucoup de recherches, à remplir d'innombrables papiers et à faire face à de nombreux obstacles inattendus.

La meilleure façon de travailler en dehors de l'Europe est d'être envoyé par une organisation ou une entreprise belge. Cela vous facilitera la tâche au niveau de la paperasse et vous pourrez probablement garder vos droits sociaux belges. De toute évidence, il s'agit en grande partie d'une question de chance mais également d'esprit d'initiative. Si vous travaillez pour une entreprise internationale, il est utile de vous informer à l'avance des éventuelles possibilités d'évolution. Il peut y avoir des opportunités de croissance en dehors de l'Europe, votre tâche est de montrer que vous êtes intéressé et que vous convenez au poste en question.

Appliquer

Vous pouvez également postuler depuis la Belgique. Demandez-vous ce que vous pouvez offrir de plus que les citoyens du pays en question. Parlez-vous mieux l'anglais que la population locale ? Y a-t-il une demande de personnes parlant le français ou le néerlandais ? Si oui, vous avez toutes vos chances. Même si la maîtrise des langues n'est pas un facteur en soi, elle renforcera indéniablement votre CV. Vous devez juste prouver que vous êtes meilleur que les autres. C'est la seule raison pour laquelle la société sera prête à effectuer des démarches supplémentaires pour vous aider à obtenir un permis de travail.

Il est également possible d'effectuer une pré-visite de la destination et d'appliquer localement. L'avantage est que vous pouvez assister personnellement aux interviews, ce qui fonctionnera mieux qu'une conversation téléphonique. L'inconvénient est que vous devrez de toute façon suivre l'ensemble de la procédure de sélection, que vous pourriez manquer de temps et que vous risquez de voir un job vous filer sous le nez.

Il s'agit d'un investissement coûteux avec une chance de succès relativement faible, le tout dépendant de votre profil et de votre secteur d'activité.

Si vous voulez surtout travailler en dehors de l'Europe pour acquérir de l'expérience, vous pouvez bien sûr choisir une profession qui est souvent exercée par des étrangers. Pensez par exemple à un emploi comme fille au pair ou orientez-vous vers du bénévolat. Le grand avantage est que les organisations savent exactement ce qu'il faut faire pour vous accueillir. En revanche, vos chances de rester définitivement dans le pays en question et de gagner un salaire correct sont relativement faibles.

Préparation

Avant de vous lancer dans une telle aventure, il est toujours utile de visiter l'ambassade de votre destination. Vous y récolterez toutes sortes d'informations pratiques. Prenez-y vous le plus tôt possible car vous remarquerez vite qu'il y a encore beaucoup de choses à faire et d'imprévus de dernière minute.

Si vous avez décroché un emploi, parlez au préalable avec votre futur employeur au sujet des procédures les plus importantes et intéressantes. Vous saurez dès lors ce qu'il est prêt à faire pour vous. Même si la plupart des gens n'osent pas poser beaucoup de questions à leur futur employeur par peur de paraître ennuyeux ou exigent, ne rien dire et faire des erreurs par la suite est bien plus embêtant.

Pensez aussi aux choses assez simples. Quels sont les moyens de paiement ou comment retirer de l'argent ? Votre carte de crédit est-elle adaptée à l'étranger et à l'usage que vous en ferez ? Avez-vous des prêts en cours ou besoin d'un prêt pour votre déménagement ? Réglez cela à l'avance et choisissez consciemment parmi les différents types de services financiers et les fournisseurs dont vous aurez besoin.

Enfin, vous devez tenir compte des règles en vigueur dans votre destination. Soyez conscient que vous n'aurez logiquement plus droit à la sécurité sociale belge. Vous serez normalement couvert par le système de sécurité sociale de votre destination. Vous devez également prendre en compte d'autres impôts et un autre régime de pension. Si vous êtes au chômage en dehors de l'Europe et que vous touchez des allocation, votre expérience en Belgique ne sera par exemple pas prise en compte.

(eh/jy) – Source : TopCompare.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.