Travailler en dehors de l’Europe : quelles sont les options ?

Vous souhaitez travailler en dehors de l’Europe ? Soyez préparé et renseignez-vous sur vos options et ce à quoi vous devez faire attention.

3 avril 2017

Partager

international

Si vous souhaitez déménagez à l’étranger mais au sein des frontières européennes, le plus gros du travail a déjà été fait pour vous. Vous n’aurez généralement pas besoin de permis de travail et n’aurez que quelques formalités administratives à remplir pour partir. Mais peut-être recherchez-vous une plus grande aventure. Considérez un emploi en Australie, en Asie ou en Amérique. En principe, il est tout à fait possible de le faire tant que vous savez par où commencer.

Plusieurs options

Avant de vous expatrier, il est impératif que vous soyez sûr à 100% de votre décision. Si vous souhaitez réellement quitter l’Europe, temporairement ou même indéfiniment, ce n’est pas le choix qui manque. Bien sûr, cela ne veut pas dire que tout sera facile. Attendez-vous à devoir faire beaucoup de recherches, de paperasses et à faire face à de nombreux obstacles inattendus.

La façon la plus facile de travailler en dehors de l’Europe est de le faire par le biais d’une organisation ou société belge. L’organisation peut vous aider avec tout ce qui concerne l’administratif et vous pourrez peut-être même garder vos droits sociaux belges. Evidemment, cela repose en grande partie sur la chance mais aussi sur de l’initiative de votre part. Si vous travaillez pour une entreprise internationale, il est utile de vous informer à l’avance vos possibilités. Il y a peut-être des opportunités d’évolution en dehors de l’Europe. A vous de faire savoir que cela vous intéresse.

Postulez

Vous pouvez postuler depuis la Belgique. Demandez-vous ce que vous pouvez apporter de plus par rapport au marché local. Parlez-vous mieux anglais que les locaux, ou y a-t-il une demande pour des francophones ou des néerlandophones ? Si oui cela représentera une bonne opportunité pour vous. Si la langue n’est pas un facteur principal, il vous faudra un CV ou un portfolio solide. Vous devez prouver que vous êtes meilleur que les autres et donner une bonne raison à la société étrangère de supporter le poids administratif de vous aider à obtenir un permis de travail.

Il est aussi possible de vous rendre sur place et d’y postuler directement. L’avantage est que vous pourrez vous rendre en personne aux entretiens, ce qui peut être un plus par rapport à une conversation par téléphone ou via Skype. L’inconvénient est qu’il vous restera encore toutes les procédures à suivre. De plus, la probabilité de ne pas trouver du travail à temps est bien réelle. Il s’agit d’un investissement de taille avec une chance relativement faible de succès, selon votre profil et votre secteur.

Si vous souhaitez principalement travailler en dehors de l’Europe pour avoir une expérience, vous pouvez bien sûr choisir une profession souvent adressée aux étrangers, comme un travail au pair ou du volontariat. L’avantage principal est que l’organisation saura exactement ce qui est nécessaire pour passer le pas. Par contre, l’obtention d’un permis de séjour permanent et la réalisation d’économies d’argent seront difficiles.

Préparation

Avant de déménager, il est toujours utile de vous rendre à l’ambassade de votre destination. Vous pourrez obtenir toutes sortes d’informations pratiques. Faites-le le plus vite possible, car vous vous rendrez compte que vous aurez beaucoup d’imprévus qui surviendront à la dernière minute. Toutes ces petites choses que vous auriez mises de côté pourraient par la suite devenir un gros problème.

Si vous avez trouvé un emploi, discutez avec votre futur employeur des procédures à suivre. Vous saurez donc ce qu’il peut ou ne pas faire pour vous. On peut éviter de poser trop questions à un futur employeur de peur de le déranger, mais il est beaucoup plus grave d’attendre la dernière minute pour le faire et de s’en mordre les doigts par la suite.

Pensez également à vos affaires courantes. Prenez le temps de bien tout régler avant de partir. Comment allez-vous payer ou encore retirer de l’argent là-bas ? Votre carte de crédit vous permet-elle de voyager ? Avez-vous un prêt en cours ou avez-vous besoin d’emprunter de l’argent pour déménager ? Réfléchissez-y avant et choisissez le type de service ou de produit financier dont vous aurez besoin.

Pour finir, renseignez-vous sur vos droits au sein de cette nouvelle destination, car vous ne pourrez peut-être plus avoir accès aux droits sociaux belges. Vous tomberez donc sous le régime social de votre destination. Vous devrez également prendre en compte les impôts à payer ou penser à votre pension. Si vous vous retrouvez au chômage en dehors de l’Europe et que vous avez droits à des compensations, votre expérience en Belgique, par exemple, ne sera pas forcément prise en compte.

(nk) - Source : TopCompare.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.