Travailler dans une bulle n’a jamais eu autant de sens

Fini les grands bureaux sans éclat ! L’architecte Christian Pottgiesser a transformé un entrepôt du XIXème siècle en un bijou révolutionnaire … à base de bulles.

Un vieux bâtiment tout rouillé, Christian Pottgiesser n’avait pas besoin de plus pour laisser parler son imagination. Un travail que n’aurait pas renié Gustave Eiffel, dont on retrouve quelques hommages çà et là (charpente, couleur de la peinture).

Des bureaux pétillants

Pottgiesser a transformé ce bâtiment parisien en bureaux atypiques avec une demi-bulle en plexiglas de 1,80m de diamètre en guise de poste de travail individuel. A l’instar d’une cabine téléphonique, elle permet de s’isoler du bruit ambiant, de mieux de se concentrer, mais aussi de communiquer en toute discrétion.

Au cœur du bâtiment, une énorme boîte en chêne massif de 22m sur 14, qui émerge à 1m70. La surface de travail y est conçue pour environ 20 personnes. Dans l’épaisseur se glissent les lieux communs : une grande salle de réunion et un salon de détente éclairés par de la lumière naturelle grâce au sol/plafond en plexiglas.

Des bureaux pour buller ?

Si ce n’est bien entendu pas l’objectif premier de cette conception, l’aspect ‘relaxation n’est pas oublié. L’architecte français définit d’ailleurs son ouvrage ainsi : « Plus qu’un lieu de travail, il propose un lieu de vie facilement appropriable et identifié où chacun est sommé de «buller» activement ! ».

Source : pottgiesser.fr
(mw/jt)

Plus d'info Lieu de travail

31/01/2012