Travail d'équipe de niveau supérieur : les unités spéciales de police

La confiance mutuelle est centrale parmi les troupes d'élite de la direction centrale des unités spéciales

Le travail d'équipe revêt une importance particulière dans la police, en particulier au sein des troupes d’élite de la direction centrale des unités spéciales. Vous savez, ces unités fortement armées que vous voyez parfois au journal télévisé en train d’intervenir dans des prises d’otage ou des kidnappings. Elles étaient anciennement appelées 'Groupe Diane' ou 'Escadron Spécial d'Intervention'. "Vous traversez les flemmes pour aider quelqu’un mais savez très bien que votre collègue ferait de même pour vous."

Le magazine MARK a interrogé une personne ayant fait partie des unités spéciales de la Police fédérale pendant des années et ayant participé à de multiples interventions dans des circonstances particulières : enlèvements, prises d’otages ou encore le démantèlement de la cellule terroriste de Verviers.

"Ces interventions sont les plus célèbres parce qu'elles apparaissent dans les médias. Sachez qu’il y en a beaucoup d'autres, comme des arrestations ou des enquêtes en interne. Ces dernières sont parfois prévues mais nous pouvons très bien être appelés pour une intervention d’urgence. Vous ne savez jamais de quoi demain sera fait et chaque situation est différente", explique le membre de la direction centrale des unités spéciales.

Critères

Les critères pour faire partie de cette troupe d’élite - il s’agit d’un rêve d’enfant de bon nombre des personnes qui la composent - sont diversifiés. "Les membres doivent bien sûr être physiquement parfaitement opérationnels. Ils sont sélectionnés suite à des tests physiques parmi lesquels figure une épreuve de combat. Ils passent également une semaine de tests avec ds membres de la direction." D'autre part, il y a bien évidemment l'aspect mental. "Vous devez être extrêmement résistant au stress. Encore une fois, les tests permettent d’examiner vos aptitudes, et ce par exemple en simulant des situations de stress et en observant votre attitude dans de nouvelles circonstances", explique-t-il.

Un autre aspect important se trouve au niveau social. En effet, un travail au sein des unités spéciales a un impact sur votre vie familiale. "Vous devez être disponible à des moments où cela n'est pas toujours évident. Il est toutefois toujours possible de trouver un certain équilibre entre le travail et la vie privée. Ensuite, il y a l'aspect social au sein de l'équipe en elle-même. "Il faut vraiment se comporter comme un individu au sein d’un groupe. Grâce à des années d'expérience et de formation, nous sommes tous parfaitement alignés les uns avec les autres et, même si notre quotidien n’est pas toujours rose, nous parvenons très bien à nous amuser comme il se doit."

(eh) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Collègues , Travail d'équipe , Heureux au travail

13/09/2017