Top 5 des irritations ultimes au bureau

L'employé belge passe en moyenne 1.570 heures sur son lieu de travail. Il est dès lors préférable que celles-ci soit les plus agréables possibles. La réalité s’avère toutefois souvent différente.

11 mai 2018

Partager

Même dans les bureaux où les gens semblent travailler en permanence avec le sourire, il arrive que certaines irritations fassent leur apparition…

5 désagréments ultimes sur un lieu de travail : 

1. Diarrhée numérique

La révolution numérique est considérée par beaucoup comme la transformation la plus grande et la plus profonde depuis la révolution industrielle. Certes, la simplification des tâches administratives devrait fort aider les employés de bureau à travailler de façon cohérente, rapide et sans utiliser de papier. En dehors du fait que la plupart des gens bénéficient des bienfaits de la numérisation, il existe certains éléments qui jouent en sa défaveur.

Tout employé de bureau s’est déjà plaint d'un réseau lent, de logiciels qui ne fonctionnaient pas ou d’une imprimante défectueuse. 82% des répondants ont indiqué être contrariés par ces désagréments technologiques. Cela va tellement loin que certains employés sont victimes de 'stress digital' avec pour conséquence une augmentation de l'absentéisme. Telles sont les observations ressortant d’un sondage réalisé par le bureau d’enquêtes néerlandais Multiscope. Comme cela se produit généralement lors de révolutions, les avantages sont souvent accompagnés de nombreuses douleurs en matière de croissance.

2. La course vers le sommet

Qui dit travail dit argent, et qui dit argent dit pouvoir. Les employeurs recherchent des employés motivés avec de l'ambition mais, si trop de prospecteurs veulent faire leur promotion en même temps, cela peut conduire à des tensions. 75% des personnes interrogées ont déclaré être offensées par le fait de jouer des coudes pour aller de l'avant.

La direction joue un rôle non négligeable à ce niveau. Ses membres sont souvent accusés d'un manque de communication et d'écoute, ce qui entraîne souvent des tensions. Les managers doivent savoir ce qui se passe dans leurs équipes, quelles sont les ambitions de chacun et comment celles-ci peuvent être utilisées tant en faveur de l'entreprise que du personnel.

Selon Manutan, un fournisseur de matériel de bureau, le manque d'influence représente aussi un grand danger pour les entreprises. 31% des employés de bureau sont agacés par le fait que la direction ne les écoute pas et ne traite pas correctement la course vers le sommet et ses effets néfastes. Telle est la conclusion de Manutan après avoir interrogé quelque 900 travailleurs belges.

3. Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ?

Il n’y a pas que la pression hiérarchique qui conduit à des frictions chez les travailleurs. La mauvaise ambiance au bureau est considérée comme une nuisance par 68% des répondants. Un facteur important est le retard systématique des collègues : 66% des personnes interrogées n'apprécient guère le manque de ponctualité.

D'autres causes de frictions sont la mauvaise communication, la charge de travail excessive, les réorganisations ou tout simplement un collègue vraiment méchant. Le teambuilding peut faire des merveilles pour y remédier !

4. Que dites-vous ?

Les paysagers et espaces de travail ouverts ont le vent en poupe mais tout le monde n'est pas satisfait de cette évolution. 65% des employés de bureau sont agacés par les personnes qui parlent fort et avec enthousiasme au téléphone.

Encore une fois, il est important que les collègues apprennent à connaître leurs sensibilités respectives. Cela permet d’éviter facilement des tensions. Selon Manutan, une partie du personnel de bureau préfère travailler dans un espace séparé (38%) ou à la maison (32%).

5. Beurk !

Des mauvaises odeurs, de l’air pollué, un environnement de travail malsain, avoir trop chaud ou trop froid,... Tels sont les facteurs ayant un impact majeur sur le bien-être général des travailleurs de bureau. 15% des employés estiment que leur lieu de travail sent mauvais et 16% le trouvent trop sale.

Pas moins de 40% des travailleurs sont sous-performants parce qu’ils jugent leur lieu de travail désagréable. Pour 26% des travailleurs, un lieu de travail désagréable est une raison de chercher un autre emploi. Dans bien des cas, ces inconvénients peuvent être surmontés en faisant un minimum d'efforts.

(eh/jy)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.