Surqualifié ? Vous n’êtes pas hors de course

Cette offre d’emploi vous semble très intéressante, mais votre diplôme est trop élevé pour la fonction proposée ou vous avez beaucoup trop d’expérience. Comment ne pas être jeté pour cause de surqualification ?

Choisissez vos mots avec soin

Si vous sollicitez pour une fonction de non cadre, évitez le langage typiquement managérial. Concentrez-vous sur les compétences qui vous aideraient à bien exercer la mission. Comment concrétiser la plus value que vous représentez ? En citant parmi vos atouts uniquement ceux qui sont relevants, ce que vous aimez faire et là où vous excellez.

Simplifiez et éliminez le superflu

Gardez votre CV le plus simple et le plus court possible. Laissez tomber les choses qui n’ont aucun intérêt pour l’emploi pour lequel vous sollicitez et qui ne font qu’attirer l’attention sur vos diplômes et vos connaissances qui ne sont pas requises.

Résumez au maximum l’expérience et les études qui ne sont pas utiles pour l’emploi. Si le sujet de votre thèse n’est pas important dans ce contexte, n’en parlez pas. De même si vous avez reçu un award ou que vous avez été cité dans la presse, pour une de vos réalisations. Il n’est pas non plus utile d’évoquer cette ‘grosse distinction’ obtenue lors de votre master.

De nombreux titres de fonction reprennent la notion de ‘senior’ ou de ‘manager’, même s’il s’agit d’un job standard, sans avoir de personnes sous votre responsabilité. Ne faites surtout pas sauter votre titre de fonction mais simplifiez-le plutôt. Ou mentionnez seulement le nom de l’entreprise, la période pendant laquelle vous avez travaillé et ce que vous avez réalisé.

Veillez à ne pas trop simplifier ou nettoyer non plus car vous allez créer des trous dans votre CV, et cela suscitera encore plus de questions.

Assurez-vous que votre discours tienne la route

Votre discours devra être crédible et cohérent : racontez ce qui vous motive, vous donne envie d’aller travailler chaque matin, ce qui vous intéresse et ce qui vous motive dans l’emploi proposé ou l’entreprise… Pensez vos mots, les thèmes que vous abordez. Si le job correspond à vos motivations et motifs, faites-le sentir en l’extériorisant. Et votre excès de qualifications ou d’expérience passera plus inaperçu.

Mettez votre réseau à contribution

Créez-vous profil bien clair sur LinkedIn, l’instrument par excellence pour vous profiler et rechercher quelles personnes de votre réseau vous pouvez solliciter dans votre recherche d’emploi. Ne les contactez pas qu’en ligne et expliquez-leur quel type d’emploi vous cherchez. Allez à des évènements de réseautage pour faire de nouveaux contacts. C’est ainsi que vous contournerez obstacles et préjugés. Si vous êtes recommandé via via, le fait d’être sur qualifié représentera de moins en moins un obstacle.

Reprenez les termes de l’offre d’emploi

C’est naturellement valable pour n’importe quel candidat. Si les termes de l’offre d’emploi reviennent dans votre CV et votre lettre de motivation, vous attirez l’attention, c’est garanti.

Mettez donc en évidence ce que vous estimez qui vous concerne tout particulièrement dans l’offre. Ils ont ‘un problème’ (une ressource à trouver pour un emploi, ils n’ont pas la bonne expertise pour mener un projet à bonne fin…) et cela leur coûte de l’argent. Prouvez-leur que vous êtes la solution à leur problème.

Préparez-vous aux questions sur les études ’trop élevées’ ou l’‘excès’ d’expérience

Tout entretien de sélection réserve des questions difficiles

  • Pourquoi voulez-vous cet emploi, qui n’est pas de votre niveau ?
  • Combien de temps pensez-vous rester dans l’entreprise ?
  • Une offre plus intéressante vous est proposée. Vous partez ?
  • Etes-vous conscient que vous allez moins gagner ? Pourquoi vous contenteriez-vous d’un salaire inférieur ?

Préparez une série de contre arguments à opposer aux employeurs qui invoqueraient votre surqualification, afin d’en diminuer l’importance. Peut-être voulez-vous justement changer de secteur ou cherchez-vous un emploi pour mieux équilibrer vie professionnelle et vie de famille ?

Exercez-vous à répondre à l’avance

Soyez bien préparé car, en cas de questions difficiles, vous devez avoir du répondant. Ecrivez une série d’arguments susceptibles de convaincre un employeur potentiel qu’il ne court aucun danger en vous engageant. Exercez-vous oralement à contre argumenter.

Il s’agit de faire preuve d’enthousiasme et d’avancer des raisons concrètes qui feront de vous, à terme, le bon choix à long terme pour l’entreprise. En bref, convainquez le recruteur, il n’est pas si fou d’opter pour vous.

Tenez-vous en à votre rôle

Comprenez–le, vous pouvez représenter une menace aux yeux du manager qui engage quelqu’un de surqualifié comme vous. Tenez-vous en au poste concerné, limitez-vous à votre rôle. Faites le lien avec vos valeurs, prouvez-le par des exemples, des anecdotes, la fonction correspond à vos goûts et à vos talents (nommez-les concrètement) et les valeurs de l’entreprise correspondent aux vôtres (nommez-les aussi). Si nécessaire, expliquez ce qui vous pousse à postuler pour le job. Exemple : la distance travail/domicile est plus courte, vous voulez travailler mi-temps etc.

27/03/2014

  • 27 mars 2014