Seulement 1/3 de femmes managers. Dans 10 ans aussi ?

"Seulement 19% des fonctions de direction sont assumées par des femmes."

Les entreprises doivent sérieusement adapter leur manière d’engager et d’offrir des opportunités à leurs collaboratrices, et ce même si elles ont l’intention de créer un ratio équitable entre hommes et femmes. C’est ce qui ressort de l’étude 'Quand les femmes progressent, les affaires prospèrent' de Mercer.

Bien que les entreprises et les organisations aient fait de plus en plus d’efforts en matière d’égalité des chances entre hommes et femmes lors des deux dernières décennies, les femmes restent sous représentées aux postes élevés.

Egalité des genres

Les entreprises sont encore bien loin d’une réelle égalité des chances sur le lieu de travail. Les femmes ont beau former 41% du potentiel de travail au niveau mondial, celles-ci sont surtout représentées dans les fonctions de support. Au niveau managérial, 36% des travailleurs sont des femmes mais on en dénombre à peine 26% aux fonctions supérieures de management.


19% des fonctions de direction sont assumées par des femmes. A ce rythme, dans dix ans en Europe, à peine un tiers des positions de responsables seront occupées par des femmes. En Amérique et au Canada, ce chiffre n’est même que d'une personne sur quatre.

Autres conditions

La façon dont les entreprises font bon usage du talent féminin dépend de la manière dont elles réussissent à engager celui-ci, le développer et le maintenir. Et c’est là que le bât blesse. Le problème est que les organisations recrutent des femmes via des programmes standards et qu’elles n’ont pas idée des conditions de travail correspondant aux besoins et aux attentes de cette catégorie de collaborateurs. Les femmes vivent par exemple plus longtemps, sont sujettes à d’autres maladies et sont plus souvent concernées par les soins liés à la famille que les hommes. Leur revenu total est de ce fait plus faible. Les employeurs devraient davantage en tenir compte, entend-on chez Mercer.


Les media nous ont récemment appris qu’il y a avait de plus en plus de femmes CFO dans notre pays", intervient Koenraad Van Kerckhoven de Mercer. "Et si l’on croit les chiffres présentés l’an dernier par Viviane Reding, à l’époque Commissaire Européenne pour la Justice et les Droits de l’homme, il semblerait que le nombre de femmes siégeant au Comité de Direction des grandes entreprises cotées en bourse continue à croître dans notre pays. En 2012, elles étaient 11%, l’an passé 13%. C’est une évolution positive, mais celle-ci ne doit pas pour autant occulter le fait que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à l’égalité des genres."


(EH) (SC) 

Plus d'info Jobs d'avenir , Réseauter , Equilibre vie privée/professionnelle , Combien vaut mon travail? , Quel est le job qui me convient? , Développement personnel , Discrimination

16/03/2015