Retards systématiques : quels sont les risques encourus ?

En raison des horaires des écoles et des embouteillages matinaux, j’arrive systématiquement en retard au travail. Quels sont les risques que j’encours ?

13 décembre 2017

Partager

Pas facile d’arriver à 8h30 sur mon lieu de travail lorsque je dois déposer mes enfants à l’école à 8h15 et que je perds ensuite en moyenne 30 minutes dans la circulation. Mais pratiquement, en arrivant systématiquement 15 à 30 minutes en retard sur mon lieu de travail, à quoi suis-je exposé et quelles sanctions mon employeur peut-il prendre à mon égard ?

Perturbation du bon fonctionnement

Les arrivées tardives systématiques, même peu importantes et non intentionnelles, peuvent parfois perturber de manière importante le bon fonctionnement de l’entreprise, en particulier si vous devez respecter des heures d’ouverture de magasin ou être présent à des rendez-vous qui sont pris tôt dans la matinée. Il va sans dire qu’elles suscitent également le mécontentement de votre employeur et de vos collègues qui doivent, le cas échéant, vous suppléer provisoirement dans votre travail.

Licenciement justifié

Pour ces raisons, le retard systématique est, généralement, considéré comme un motif justifié de licenciement – voire de licenciement pour motif grave sans préavis ni indemnité – si ce retard systématique a fait, au préalable, l’objet de plusieurs avertissement écrits et oraux.

Sanctions disciplinaires

Outre la sanction ultime du licenciement, le règlement de travail de l’entreprise peut également prévoir, en cas d’arrivées tardives répétées, des sanctions disciplinaires d’ordre divers telles que :

  • le simple avertissement ;
  • la réprimande ;
  • des amendes et/ou retenues sur rémunération ;
  • la suspension disciplinaire du contrat de travail sans rémunération ;
  • la rétrogradation disciplinaire (rare).

Non-paiement des heures non-prestées

Enfin, indépendamment de toute sanction disciplinaire, il y a lieu de rappeler que votre employeur ne doit pas vous payer pour les heures non prestées relatives à des arrivées tardives, et est dès lors autorisé à retenir la rémunération pour ces heures de votre salaire mensuel.

Changement de l’horaire de travail

Si certaines entreprises font parfois preuve de tolérance envers ce type de retards souvent non intentionnels, mieux vaut ne pas laisser perdurer cette situation inconfortable. En cas d'incompatibilité d’horaires, il est toujours possible (et même recommandé) de renégocier individuellement son horaire de travail de commun accord avec son employeur. Si vous êtes plusieurs collègues dans la même situation, vous pouvez également envisager de négocier collectivement (le cas échéant par l’intermédiaire des représentants du personnel), l’introduction d’horaires dits "flottants" ou d’horaires flexibles dans l’entreprise.

Solutions alternatives

Si, en dépit de ces demandes, le fonctionnement de l’entreprise ne permet pas ce type d’arrangements, il y a sans doute lieu de revoir votre emploi du temps ou d’envisager des solutions de transport alternatives (recours au co-voiturage pour l’école des enfants, utilisation des transports en commun ou, en dernier recours, changement d’école vers une école plus proche du lieu de travail ou du domicile).


(pvp/sd) Avec l'aimable collaboration de Laga 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.