Recherché de toute urgence : chauffeur de camion

Il ne s'agit plus des infirmières ou des ouvriers qui figurent dans la liste des professions en pénurie. C'est le besoin en chauffeurs de camion qui est actuellement le plus élevé. Le fait que beaucoup de camionneurs étrangers soient actifs n'est pas une question de coût mais bien une illustration parfaite de l'ampleur du marché du travail local. Entretemps, les entreprises de transport mettent les bouchées doubles pour rendre cette profession chaleureuse et attirer de nouveaux profils en proposant des formations internes de qualité.

19 janvier 2017

Partager

La plateforme logistique du Limbourg a annoncé il y a quelques mois qu'il n'était pas évident de trouver de jeunes candidats motivés pour exercer le métier de chauffeur routier.


L'âge moyen au sein de la profession est de 53 ans. Les jeunes sont réticents à l'idée d'effectuer une formation car son coût est élevé et que l'âge minimum pour pouvoir démarrer est de 21 ans. De plus, la flexibilité requise dissuade de nombreux candidats potentiels.

Travail-vie privée

Avant que le gouvernement n'arrive avec des idées lumineuses pour solutionner la problématique au sein de ce secteur, les entreprise de transport doivent se débrouiller par elles-mêmes. Engager des chauffeurs étrangers, qui sont déjà formés et font preuve de flexibilité, est l'une des alternatives. En outre, de nombreuses formations sont organisées et payées pour les chauffeurs. Enfin, des conditions relativement attractives telles une belle rémunération ainsi qu'une optimisation de l'équilibre vie privée-vie professionnelle sont proposées.

Parrainage

Le Limbourg présente quelques bons exemples dont celui de H.Essers qui souhaite créer sa propre académie de formation au métier de chauffeur. Un projet similaire a déjà été lancé par Jet Logistics à Opgladbeek. "Nous avons souvent difficile à trouver preneur au niveau de nos postes en Belgique", explique le directeur général Stefan Janssen.


"A l'étranger, cela va encore mais ici, dans le Limbourg, dénicher des chauffeurs de camion avec un bon profil est un véritable défi. Pour trouver une réponse à cette tendance, nous avons créé toutes sortes de canaux supplémentaires. Les entreprises de transport travaillent avec le VDAB pour permettre aux conducteurs débutants d'être supervisés par des 'parrains" qui les accompagnent sur la route pendant un mois."

Perception

"C'est de cette façon qu'ils apprennent les ficelles du métier", explique la manager des ressources humaines Ilse Goffin. "Nous étudions un projet où nous formerons les jeunes par nous-mêmes au métier de chauffeur de camion. Le nombre de candidats intéressés est énorme. Il est indéniable que beaucoup de jeunes rêvent d'un tel emploi. Ils l'associent à des valeurs telles que la liberté, l'indépendance et la flexibilité. La sécurité d'emploi offerte par la profession joue un rôle positif au niveau de la perfection. Il y a donc de l'espoir pour que nos postes vacants soient comblés par des personnes compétentes et motivées."


(kme/eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.