Qu'entraîne le travail de nuit sur votre organisme et votre vie sociale ?

Alors que bon nombre de personnes commencent à aller dormir, d'autres prennent le chemin du bureau. Elles bénéficient généralement d'un salaire plus élevé mais doivent faire face aux inconvénients du travail de nuit, notamment en termes de santé. Nous avons interrogé un de ces travailleurs. "Plus je vieillis, plus ce rythme de vie pèse sur mon organisme."

14 août 2018

Partager

"Je ne recommande a personne de travailler de nuit." (Rudy Michiels, travailleur de nuit chez DHL)

Cela fait maintenant 19 ans que Rudy Michiels (60 ans) travaille de nuit chez DHL à l'aéroport de Zaventem. "Après avoir arrêté mon activité d'indépendant, ce fut ma première opportunité de me remettre à travailler", explique-t-il. "Le jour où j'ai postulé, je pouvais déjà commencer. 19 ans plus tard, je suis toujours là."

En ce moment, 3% de tous les employés en Belgique travaillent de nuit. Tels sont les chiffres publiés par le Centre du travail et de l'économie sociale. A l'heure de l'e-commerce et de l'économie basée sur le 'just in time', ce pourcentage diminue petit à petit. En 2004, il était encore de 4,6% tandis qu'il passait à 3,6% en 2011. La baisse du nombre d'emplois dans l'industrie (où l'on travaille généralement la nuit) a joué un rôle non négligeable.

Apnée du sommeil

Suite à près de deux décennies de travail de nuit, on pourrait penser que le corps s'est adapté à un tel rythme mais ce n'est pas le cas, précise Rudy. "Que du contraire. Plus je vieillis, plus ce rythme de vie commence à peser sur mon organisme. Je souffre par exemple de troubles du sommeil tels l'apnée du sommeil. Je me suis déjà rendu dans différentes cliniques du sommeil et il m'arrive souvent d'être fatigué pendant la journée même si j'ai suffisamment dormi."

Lode Goddens, professeur en médecine du travail à la KULeuven, reconnaît ces symptômes. "Les êtres humains sont généralement diurnes et biologiquement programmés pour être actifs la journée et dormir la nuit. Notre corps produit de la melatonine pendant la nuit, une hormone qui agit en tant que sédatif naturel. Avec le travail de nuit, vous perturbez complètement ce rythme."

Du soir ou du matin ?

Le fait que les travailleurs de nuit soient fatigués, dorment moins et ont une moins bonne qualité de sommeil n'est pas une exception. Ils souffrent presque tous de ces symptômes, précise Lode Godderis. "Vous ne parvenez jamais à complètement vous habituer. Les personnes dites 'du soir' s'adapteront simplement un petit peu mieux que celles dites 'du matin'."

Il n'y a pas que le sommeil qui est affecté par le travail de nuit, la vie sociale l'est également. Planifier des rendez-vous avec des amis n'est pas toujours évident. L'entourage de ces personnes a également tendance à abaisser le volume sonore de la télévision et programmer leurs téléphones portables en mode silencieux. "Beaucoup de personnes oublient que d'autres travaillent pendant la nuit. Il m'est déjà arrivé d'aller dormir à 09h00 du matin et de recevoir un appel d'un collègue à 09h30 pour me poser une question."

La femme de Rudy travaille également de nuit chez DHL. "Nous allons toujours chercher les enfants à l'école sans qu'ils doivent attendre à la garderie. En revanche, quand ils étaient plus jeunes, ils allaient dormir chez mon beau-frère. En réalité, je ne vois pas beaucoup ma femme pendant la semaine. La nuit, nous travaillons et la journée, nous dormons."

Cancer du sein

Dans les enquêtes médicales, le travail de nuit est souvent assimilé à des maladies graves telles les insuffisances cardiaques ou les cancers. Lode Godderis est au courant de ces enquêtes mais reste toutefois nuancée. "En effet, l'organisation mondiale de la santé (OMS) précise que le travail de nuit peut entraîner des risques de cancer mais il n'y a que peu de certitudes à ce sujet."

La femme de Rudy Michiels a été victime d'un cancer du sein il y a quelques années. "Depuis lors, je travaille à temps partiel et cela me fait énormément de bien. Je ne recommande a personne de travailler de nuit. Quand j'étais petit, je voulais suivre mon père qui était pâtissier. Celui-ci me disait déjà 'ne commence pas, le travail de nuit peut s'avérer éprouvant'. Des années plus tard, j'ai tout de même décidé de me lancer dans un tel rythme de vie."

(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.