Quelles sont vos chances de trouver un (nouvel) emploi en 2017 ?

Cela fait plus de dix ans que les entreprises limbourgeoises engagent des travailleurs supplémentaires.

En 2017, devrez-vous faire beaucoup d'efforts pour décrocher un (nouvel) emploi ? Les prévisions positives de la fin de l'année 2016 sont-elles toujours d'actualité ? Dans quels secteurs êtes-vous le plus susceptible de trouver le job de vos rêves ? Devez-vous plutôt postuler auprès de petites ou grandes entreprises ? Nous avons analysé les résultats d'une enquête répondant à toutes ces questions…

Les organisations de travailleurs UNIZO et VKW Limbourg ont demandé à leurs membres – à savoir des entreprises qui devaient s'occuper de publier des offres d'emploi dans leur région – quelles étaient les perspectives dans le domaine des ressources humaines pour 2017. L'échantillon représentatif donne une image globalement positive de l'avenir.

"Nous nous trouvons dans un flux positif", déclare Ruben Lemmens, Directeur Général de la VKW Limbourg. "Au cours du dernier trimestre de l'année 2016, nous avons observé une croissance accrue de l'emploi de 15% à 18,4%. Il s'agit d'une augmentation des réponses positives équivalant à un total de 100 répondants. Cela fait plus de dix ans que les entreprises limbourgeoises engagent des travailleurs supplémentaires. Les attentes pour les trois premiers mois de 2017 sont tout à fait correctes (+15,8%) mêmes si elles sont un peu moins élevées qu'à la fin de l'année 2016.

Vente au détail

Si nous regardons l'évolution par secteur, il apparaît que le secteur des services présente une légère baisse en termes d'emploi à la fin de l'année 2016. Pour le reste, les tendances sont positives. "Au cours du premier trimestre, jusqu'au mois d'avril 2017, l'attente d'emplois supplémentaires est plus élevée uniquement dans le secteur du commerce", explique Bart Lodewyckx, directeur général de l'Unizo Limburg. "Dans les autres secteurs, notamment la construction, la fabrication, la vente au détail et les services, les attentes sont quelque peu tempérées mais continuent d'être clairement supérieures à celles de la fin de l'année 2016."

Effectuons une analyse plus détaillée : "Au cours du dernier trimestre, la croissance de l'emploi a quasi doublé au sein de l'industrie de la construction", ajoute Bart Lodewyckx. "Pour le premier trimestre de 2017, les attentes restent à un niveau similaire. A la fin de l'année 2016, le secteur de la production a connu le meilleur taux d'employabilité de tous les secteurs. Par conséquent, les employeurs qui y travaillent ont trois fois plus de chances de trouver un nouveau challenge professionnel.

Ces attentes se confirment en ce début d'année 2017. Dans la vente au détail, l'embauche a fort augmentée fin 2016. Cette euphorie est quelque peu tempérée mais l'optimisme reste de mise. Les personnes actives dans la vente au détail croient fermement que de nouvelles opportunités d'emploi apparaîtront. Enfin, dans le secteur des services, la fin de 2016 fut caractérisée par une légère baisse du taux d'emploi. Le solde reste toutefois positif en ce début d'année."

Soif de croissance

Au niveau de la taille, ce sont surtout les grandes entreprises qui envisagent d'attirer des travailleurs supplémentaires. "Nous observons que les plus petites sociétés – celles qui comptent moins de cinq employés – restent quelque peu en recul des tendances positives en matière d'emploi", explique Ruben Lemmens.

"C'est normal étant donné qu'elles ne peuvent pas engager de nouvelles forces de vente chaque trimestre. Les entreprises qui sont légèrement plus grandes, en particulier celles qui comptent entre 10 et 49 employés, ont beaucoup recruté pendant les derniers mois de 2016 et sont vraisemblablement optimistes pour 2017. En fait, cela vaut pour les entreprises de taille moyenne comptant jusqu'à 99 employés. Enfin, les entreprises de 100 à 249 personnes sont les plus optimistes quant à l'augmentation du nombre d'emplois. Elles ont montré une croissance phénoménale fin 2016 et s'attendent vraiment à recruter un nombre important de nouveaux collègues. Les toutes grandes entreprises ont quant à elles très bien performé mais tempèrent désormais quelque peu leurs attentes."

Crainte

Les ambitions très élevées visant à créer des emplois supplémentaires inquiètent légèrement les employeurs. "Le revers de la médaille est qu'il y a une grande peur de ne pas remplir qualitativement les postes vacants", déclare Bart Lodewyckx. "Notre enquête montre que cette crainte a plus que doublé par rapport à il y a un an." Les employeurs aiment rappeler cette problématique aux membres du gouvernement. Cela vaut également au niveau des efforts en matière de flexibilité du marché du travail. "Les efforts qui ont été faits sont appréciés à leur juste valeur", explique Ruben Lemmens. "C'est sur ce seul point de fonctionnement que les entrepreneurs trouvent que le gouvernement a progressé. En revanche, il faut encore mettre en place des mesures supplémentaires pour réduire les écarts salariaux."

La conclusion pour 2017 est que ceux qui souhaitent relever un nouveau challenge professionnel devraient se tourner vers les grandes entreprises qui sont actives dans la vente au détail (logistique) ou dans le secteur de la production. Les personnes les plus susceptibles d'être engagées devront être flexibles et pas trop exigeantes au niveau de leurs conditions salariales.

(eh) 

Plus d'info Quel est le job qui me convient? , Comment trouver des offres d'emploi?

03/03/2017