Quel est le bon moment pour songer à un changement de poste ?

Est-il temps de changer de poste ?

Vous évoluez ? Votre employeur aussi ! Il est donc logique que vous changiez de temps à autre de contenu de fonction. Comment agir au mieux ?

Changer de fonction au sein de la même organisation est tout à fait envisageable, à condition de connaître ses compétences et de savoir comment les mettre à profit de façon optimale. Pour ces raisons, les entreprises telles que A.S.Adventure, une chaîne de points de vente outdoor & lifestyle, pratiquent un management de talents internes. L’organisation compte quelque 800 collaborateurs dont 650 travaillent en magasins.


Des opportunités de mobilité interne, Nicolas Gerard, business Partner RH, en est un exemple parlant. Avant qu’il n’entame sa nouvelle fonction cette année, il était district manager et store manager dans trois établissements différents. "En mettant mes états d'âme, mes dernières fonctions, mes centres d’intérêts et les besoins d’A.S.Adventure sur la table lors d'un entretien avec le RH manager, nous avons abouti à ma fonction actuelle." En tant que business Partner RH, Nicolas s’est notamment engagé à renforcer les compétences de ses collaborateurs grâce à des formations.

Etre au bon endroit au bon moment

C’est avec indulgence et disponibilité que nous accueillons les membres du personnel voulant changer de fonction au sein de l’organisation, prétend Nicolas Gerard. "Je connais personnellement beaucoup de collaborateurs, ce qui rend les conversations plus faciles. Nous rendons visite à nos équipes en point de vente, cela les met à l’aise et elles osent ainsi nous faire part de leurs souhaits ou suggestions. Des opportunités d’évolution sont toujours envisageables, et ce quel que soit le niveau de hiérarchie ou le département."


"Les collaborateurs doivent s’impliquer et se savoir valorisés, nous ne voulons pas qu’ils se sentent traités comme de simples numéros. Malgré les différences de niveau hiérarchique, nous formons une grande famille, ce qui favorise la fluidité de la communication."


A quoi ressemble l’avenir en termes de gestion des talents chez A.S.Adventure ? "La prochaine étape est de transiter vers le management des compétences. Nous nous consacrons à l’amélioration des talents en interne, ce qui nous permet de placer nos collaborateurs à la bonne place au bon moment. Une garantie de motivation et d’engagement. Nous faisons tout pour que ceux qui possèdent de la connaissance et de l’expérience restent avec nous. Nous nous efforçons de placer les individus avec de l’ancienneté et des compétences à des positions clés.

Faire carrière, qu’est-ce en réalité ?

Chez Unilin, un fabricant de plancher et d’isolation, cela fait plusieurs années que le management des talents est à l’ordre du jour. Luc Lemarcq, vice-président des ressources humaines, en explique la philosophie : "Le management des talents est la gestion de A à Z des talents de notre personnel, et ce du recrutement jusqu’à la formation, au coaching et à la mobilité. Nous attendons de nos collaborateurs qu’ils connaissent l’ensemble de l'entreprise et qu'ils en aient une vision holistique, ce qui les aidera à mieux cerner leur propre rôle et à le replacer dans la structure."


Faire carrière, en quoi cela consiste-t-il ? Selon Luc Lemarcq, "Cela signifie que vous êtes engagés pour vos compétences, ni en deçà ni au-delà de vos capacités. Si la fonction demande plus que ce que vous êtes en mesure de faire en ce moment, vous sentirez petit à petit stressé et malheureux. Si vous n’avez pas assez de défis à relever, il est fort probable que vous soyez en deçà de vos capacités. Un individu à fort potentiel avec beaucoup d’ambition doit évoluer régulièrement, prendre plus de responsabilités et remplir une fonction importante dès son plus jeune âge.


Si tout se passe bien chez un collaborateur exécutant correctement le même travail depuis 20 ans, on peut dire que celui-ci fait également carrière, puisque ses compétences sont utilisées à bon escient. Faire carrière ne signifie pas forcément changer de job.

"Avec mon nouveau job, j’en apprend tous les jours"

Directement après avoir terminé ses études de marketing, Ann De Blanck devient responsable des supports de vente pour le marché belge chez Unilin. "Un job varié avec beaucoup de contacts clients. J’ai toujours travaillé avec passion mais, après quelques années, j’ai senti que j’avais besoin de nouveaux défis." Après en avoir parlé avec sa responsable de département, sa description de fonction s'est vue élargie. Elle participa à divers projets, mais il lui en fallait davantage. Elle finit par occuper une nouvelle position en tant que product manager dans le département marketing.


"A présent, j’ai l’occasion de collaborer avec plus de monde, tant en interne qu'en externe, et ce avec des clients et des fournisseurs. Je connaissais déjà beaucoup au sujet de l’entreprise, mais je devais faire mes preuves car le contenu de la fonction était relativement neuf pour moi. Mon bagage commercial m’aide beaucoup. J’aime également la variété et les nouvelles responsabilités qui me sont assignées, mais cela reste un processus d’apprentissage qui me fait grandir et me renforce jour après jour."

3 signaux qui vous disent si vous devez changer de job

1. Vous partez chaque matin au travail avec des pieds de plomb et rentrez le soir malheureux à la maison ? 

Voyez-y un message : soit vous êtes surqualifié, soit vous êtes sous-qualifié.


2. Il vous arrive de vous ennuyer ? 

Chaque job comporte une certaine routine. Si vous vous ennuyez quotidiennement et en permanence, il est peut-être temps de passer à autre chose.


3.Votre fonction ne vous offre plus assez de missions captivantes et vous vous verriez bien à un autre poste ? 

Vous êtes probablement mûr pour de nouveaux défis. Parlez-en à votre chef !

Changer de job parce qu’il le faut

L’entreprise portuaire d’Anvers est en pleine mutation. Les travailleurs ont été réorientés dans plusieurs départements opérationnels, sans qu'aucun licenciement n'ait eu lieu. Linda Brys, consultante en organisation et en gestion du personnel, raconte comment l'entreprise a procédé, au niveau RH et en collaboration avec les départements, pour que les travailleurs expérimentés se voient attribuer une autre fonction au sein de la société.


"Nous avons toujours offert la possibilité de changer de département, mais c’est bien plus radical aujourd’hui. Nous parlons de dizaines de collaborateurs dont certains ont travaillé entre 20 à 30 ans auprès d’une entité, et n’auraient jamais fait ce choix par eux-mêmes."

Matière sensible

Un petit nombre de collaborateurs ont pris l’initiative de chercher un nouveau job en interne par eux-mêmes, mais la majorité adoptent pour l’instant une position d’attente. Après une première phase volontaire, ils sont accompagnés par une cellule d’orientation vers l’occupation d’un autre poste.


"C’est une matière sensible, dont chaque phase doit être discutée avec les partenaires sociaux", explique Linda Brys. "Nous avons naturellement beaucoup de respect pour nos collaborateurs, mais nous indiquons aussi clairement qu’un grand nombre d’entre eux devront être déplacés. La cellule d’orientation qui les accompagne tient toujours compte de leurs compétences et de leur potentiel. Si nécessaire, nous prévoyons aussi des formations supplémentaires."

(EH) (SC) Photo : (bd) – Source : MARK Magazine 

Plus d'info Accompagnement de carrière , Développement personnel

03/11/2014