Que retenir le mieux lorsque l'on travaille dans le retail ?

" Les magasins sont souvent organisés de manière chaotique " (Peter Van Ostaeyen, business development manager retail chez SD Worx)

Parmi tous les secteurs, le retail est celui où vous entrez le plus rapidement et vous développez le plus vite. Cela le rend très intéressant mais d'autres caractéristiques entrent également en compte. Nous vous en avons dressé une liste…

Pour cette analyse de secteur, Jobat a collaboré avec le fournisseur de services RH SD Worx. Sur base de leur échantillon de 20.000 employés dans le retail, nous avons obtenu une série de chiffres représentatifs des tendances de ce secteur.

1. L'âge moyen est très jeune : 55% ont moins de 35 ans

Le secteur du retail est très jeune. 55% des employés ont moins de 35 ans et un peu plus de 20% ont même moins de 25 ans. "Cela diffère énormément de la population active normale", explique Peter Van Ostaeyen, business development manager retail chez SD Worx.


Pour bon nombre de personnes, un emploi dans le retail est une excellente école. "Vous apprenez par exemple à travailler en équipe et développez les concepts de base de l'économie de l'achat et de la vente. Cela vous permet également d'agir de façon indépendante et d'avoir certaines responsabilités. Les magasins sont souvent – prenez-le dans le sens positif du terme – organisés de manière chaotique", explique-t-il.

2. De grands progrès : plus de 20%

Plus un travailleur rentre jeune dans une entreprise, plus celle-ci progresse. Le retail n'échappe pas à la règle. L'afflux annuel de travailleurs dans le secteur a augmenté de 26% alors qu'il n'est que de 17% sur le marché du travail général. Toutefois, 21% le quittent après un an alors qu'il n'est question que de 15% ailleurs.


Le retail est un secteur dynamique au niveau du personnel. "Vous pouvez facilement démarrer et vous développer sans aucun problème. Les exigences pour y rentrer ne sont pas trop élevées. Il s'agit de l'endroit typique où les jeunes n'ayant qu'un diplôme de l'enseignement secondaire postulent", précise Peter Van Ostaeyen. "D'autre part, ils doivent travailler très dur et être en permanence aimables avec les clients. Dans le retail, le sourire est primordial."

3. Quatre personnes sur cinq sont des femmes

Le secteur du retail est indéniablement féminin. Près de 80% des employés sont des femmes. Dans les magasins de mode, il est même question de 95%. A titre comparatif, la population active est composée de 47% de femmes, le contraste est énorme. "La proportion de femmes est particulièrement élevée, sachant que des chaînes 'do-it-yourself' telles Gamma ou Hubo appartiennent aussi au secteur du retail et que plus d'hommes y travaillent généralement", précise Peter Van Ostaeyen.


Les travailleurs relativement jeunes et la présence massive de femmes font en sorte que beaucoup de personnes travaillent à temps partiel : 57% dans le retail contre 33% de manière générale.

4. Absentéisme élevé : 6,5%

L'absentéisme est élevé dans ce secteur : sur 100 heures de travail, 6,5 concernent des congés pour cause de maladie. La moyenne nationale se situe un pourcent en dessous (5,5%).


Tant les absences de courte que de longue durée sont plus élevées en comparaison avec les autres secteurs. "L'absentéisme est l'un des obstacles majeurs dans le secteur", précise Peter Van Ostaeyen qui constate également que cela peut énormément différer d'un magasin à l'autre. "Souvent, cela varie en fonction de l'ambiance au sein de l'équipe. Le manager joue un rôle considérable à ce niveau."


Cela est également dû au travail sans relâche ainsi qu'aux nombreuses heures passées à travailler debout, ce qui peut être fatal pour les genoux et le dos. Tout comme dans d'autres secteurs, le stress et l'épuisement professionnel sont également des causes d'absentéisme. Les horaires de travail jouent également beaucoup. "Si nous analysons en détail les chiffres relatifs à l'absentéisme, nous observons qu'ils atteignent des sommets le samedi et le mercredi, et surtout pendant les soldes."


(eh/jy) 

Plus d'info Collègues , Patrons , Accompagnement de carrière , Formation , Développement personnel

17/06/2016