Quand Al-Quaïda réprimande l’un de ses collaborateurs

Les ‘employés’ de l’organisation terroriste Al-Quaïda doivent aussi respecter leurs engagements, sous peine de se faire rappeler à l’ordre. Celui qui oublie d’assister à une réunion ou qui ne remplit pas ses notes de frais peut s’attendre à une lettre de la part de la direction.

31 mai 2013

Partager

Mokhtar Belmokhtar alias « le borgne »

C’est ce qui est arrivé à Mokhtar Belmokhtar, qui appartenait à la branche nord-africaine d’Al-Quaïda mais n’était pas apparemment pas un terroriste exemplaire : il répondait rarement au téléphone, n’était jamais présent lors des réunions et, qui plus est, n’avait participé qu’à une seule opération terroriste majeure !

Finalement, après maintes remarques, les patrons du terroriste réfractaire lui ont adressé une lettre énumérant une trentaine de points que Belmokhtar devait améliorer. Nous le savons grâce à des documents découverts par l’agence de presse IP.

Ils se plaignent notamment de son insubordination mais lui reprochent aussi quelques faits très concrets : ainsi il aurait fait preuve d’une compassion intolérable en exigeant une rançon de seulement 900.000 dollars suite à l’enlèvement de plusieurs diplomates canadiens.

Belmokhtar, lui, en a eu marre des remarques émanant de sa hiérarchie : il a démissionné et décidé de fonder sa propre organisation. Depuis, il a revendiqué deux attentats faisant 101 victimes : la prise d’otage sur un site de production gazière en Algérie en janvier et le double attentat au Niger il y a une semaine.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.